Pourquoi la Mercedes W03 est-elle si irrégulière ? (1/3)

Mercedes AMG souffle le chaud et le froid depuis le début de saison

Mercedes AMG souffle le chaud et le froid depuis le début de saison. Fiable et semblant bien née en Espagne, lors des essais qu’elle abordait tardivement, la nouvelle monoplace de l’équipe de Ross Brawn semblait être l’une des machines en mesure de tirer profit en début de saison des errements ou petits problèmes des uns et des autres, pour collecter de précieux points en dehors d’Europe.

Au final, il n’est en rien. La situation n’est ni dramatique, ni extrêmement joyeuse cependant. La Mercedes-Benz W03 est bel et bien née plus rapide que sa grande-sœur. Mais elle a manqué les gros points lors des deux premiers Grand Prix de la saison, à un moment-clé lors duquel un avantage technique peut permettre de déjà bâtir de solides fondations sur une saison, les teams étant dans l’impossibilité d’introduire d’importantes modifications sur leurs machines pour des raisons logistiques.

L’écart par rapport aux machines de tête (les McLaren, semble-t-il), a été réduit par rapport à la saison passée. La bonne nouvelle, donc, est la vitesse pure de la machine élaborée par un team ayant fortement recruté et modifié son organigramme technique durant l’intersaison. Plusieurs facteurs permettent d’expliquer où et comment Mercedes a trouvé cette pointe de vitesse sur un tour.

Et en dépit des tentatives publiques de Ross Brawn de minimiser l’impact du système F-Duct intégré au DRS sur l’aileron arrière, le petit trou ayant fait son apparition à l’arrière de la monoplace à Melbourne fait toute la différence.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Ross Brawn
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités