Pourquoi la sécurité des données est devenue le maître-mot en F1

Le poids de plus en plus important de la transmission de données à grande vitesse en F1 a inévitablement conduit à un besoin grandissant des équipes de s'assurer que ce qu'elles envoient de la voiture au garage et du garage à l'usine est sécurisé.

Pourquoi la sécurité des données est devenue le maître-mot en F1

Ce n'est pas étonnant qu'en conséquence, nombre de partenaires liés à la sécurité des données soient arrivés en F1 ces derniers mois.

Motorsport.com s'est récemment penché sur le rôle que Kaspersky a eu dans la lutte contre les pirates informatiques dans le cadre d'un partenariat à long terme avec Ferrari, alors que le nouvel arrivant Acronis – qui a joint ses forces à celles de Toro Rosso – a une responsabilité différente en garantissant que ses données ne sont jamais perdues.

Qu'est-ce que la sécurité des données ?

Selon John Zanni, directeur du marketing chez Acronis, la protection et la sécurité des données sont un peu comme des médicaments.

"Si vous y réfléchissez, vous faites beaucoup de travail préventif pour garantir que vous ne tombiez pas malade ou que vous ne finissiez pas chez le docteur ou à l'hôpital", explique-t-il. "Ensuite, ce n'est pas préventif ; vous devez guérir et récupérer, et dans ce cas, vous voulez le faire aussi rapidement que possible pour être pleinement opérationnel."

"La méthodologie est la même en ce qui concerne la sécurité et la protection de données. Certes, notre organisation ne couvre pas tout cela. Évidemment, la façon dont vous sécurisez votre réseau est la compétence des entreprises - Cisco et d'autres - qui sont spécialisées dans cela."

"Mais le premier pas est vraiment de s'assurer que vos données sont cryptées, que vous avez le contrôle de vos données, que vous savez où elles sont tout le temps, que vous avez la capacité de les gérer, de les supprimer et de les récupérer si vous les perdez."

"Il y a un aspect de contrôle de vos données afin que vous puissiez garantir que vous ne les perdez pas et que vous pouvez les gérer complètement. Il y en a un second, et ce sont certaines des mesures préventives. Ensuite, vous pouvez aussi travailler avec des entreprises d'anti-virus, d'anti-spam –Kaspersky est un exemple, c'est un sponsor de Ferrari  qui vous permettent d'avoir certaines de ces mesures préventives."

"L'autre côté est : qu'est-ce qui se passe si quelque chose se passe mal ? Vous devez être capable de récupérer rapidement, et c'est là que les sauvegardes jouent un grand rôle."

"Il faut penser à la quantité de données qui passent à travers les câbles, qui les compressent, combien de temps il faut pour les compresser, combien de temps il faut pour les déplacer, à quelle fréquence vous faites des sauvegardes incrémentales ou des des sauvegardes continues. Et c'est un autre ensemble de problèmes que nous n'avons, franchement, en tant qu'industrie, pas complètement résolu."

"Cela peut être évident : une pièce du matériel a un problème, ou vous perdez la connectivité et vous avez besoin de vos données, et donc vous finissez par récupérer une sauvegarde. Ensuite, soit vous téléchargez les données et recommencez, soit vous faites fonctionner votre sauvegarde dans un environnement virtualisé, et c'est quelque chose que nous faisons aujourd'hui."

Pourquoi la Formule 1 ?

Pour Acronis, quand il s'agissait de trouver un partenaire qui pourrait à la fois booster son profil global tout en continuant de faire innover l'entreprise, la Formule 1 est apparue comme une solution évidente.

"En termes de protection de données, ce qu'ils font et ce dont ils ont besoin est une industrie de pointe", explique Zanni. "Donc ça va essentiellement nous donner une opportunité d'innover encore plus rapidement que nous ne le faisons aujourd'hui."

"Un des exemples que j'aime utiliser est que les équipes de F1 construisent globalement 40 voitures chaque année, et la voiture qu'ils construisent à la fin de la saison est assez différente de la voiture qu'ils ont eue au début, donc leur cycle d'innovation est très, très rapide."

"Cela signifie que si vous allez être partenaire avec une de ces équipes, votre cycle d'innovation doit être rapide. Et nous voulions être capables de relever ce défi. Ce que vous verrez au fil du temps, c'est à quel point nous avons innové avec nos produits pour vraiment correspondre aux besoins d'une équipe de F1."

"Franchement, le marché sur lequel nous nous trouvons est hautement fragmenté avec beaucoup de concurrents, et sponsoriser un sport comme la F1 nous fait juste sortir du lot. C'est une activité purement marketing de faire que les gens regardent qui nous sommes et ce que nous faisons."

Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11

"Nous avons choisi la F1 parce que quand il s'agit de protection de données, de sauvegarde et de sécurité, être un leader de technologie et être rapide - parce que ce sont des activités qui sont habituellement faites en coulisses - est la clé, et c'est en phase avec ce que la F1 représente : les dernières évolutions technologiques, ainsi que la vitesse."

"En plus de cela, nous sentions que la F1 était un sport très concurrentiel qui requerrait beaucoup de dur labeur pour gagner et pour atteindre les objectifs. Ça exige du travail d'équipe et c'est aussi en phase avec nous en tant qu'entreprise. Donc nous voulions vraiment sponsoriser une activité avec un sport qui soit vraiment en phase avec la philosophie de notre entreprise."

Alors que la discipline en général est attirante, selon Zanni, Acronis a choisi de travailler avec Toro Rosso spécifiquement, car les deux marques ont des valeurs communes.

"Une des raisons du choix de Toro Rosso est liée au fait que c'est une équipe assez abordable qui souhaite travailler pour que nous gagnions tous les deux – c'est plus un partenariat qu'un sponsoring – et j'ai été à l'usine, j'ai fait le tour de l'usine. Nous avons donné le coup d'envoi d'une série de projets qui vont chercher à améliorer leur protection de données avec eux."

"[Une partie de l'attrait] est simplement la connexion avec une équipe qui grandit, qui est vraiment solide et avec laquelle nous voulons grandir. Notre plan est de les sponsoriser pendant longtemps et de grandir avec eux. Pour nous, Red Bull est en phase avec notre base de consommateurs. Nous avons beaucoup de techniciens et de geeks qui utilisent notre produit et c'est une marque très connue au sein de ce public."

Le terrain d'essai

Malgré les années d'expérience d'Acronis, la nature de la Formule 1 - particulièrement les déplacements physiques de ce cirque itinérant - signifie que soutenir Toro Rosso dans ses voyages de circuit en circuit n'est pas une promenade de santé.

"Dans un monde idéal, vous renforcez un environnement, qui varie tout du long du réseau au matériel, de la configuration aux applications. Une fois que vous avez renforcé cela et que vous savez que c'est sûr, la règle est de ne pas y toucher."

"Et si vous améliorez quelques logiciels ou changez du matériel, vous passez beaucoup de temps dans un laboratoire de test pour vous assurer que vous n'introduisez pas une faille de sécurité dans votre réseau renforcé."

"Maintenant, ce que Toro Rosso a fait, c'est qu'ils ont dit : 'nous sommes dans un environnement où nous produisons des tonnes de données'. Toro Rosso produit 700TB de données lors d'un week-end de course, qu'ils utilisent pour analyser leur performance et y réagir. Et vous prenez ces données et dites : 'maintenant nous allons les placer dans 22 environnements différents sur une période de 10 mois'."

"Avec différents réseaux, des réseaux temporaires - qui sont une combinaison de satellites, câblés, cyber - et ils ont besoin d'assurer pas seulement que ce soit sûr mais aussi fiable. Cela augmente extrêmement la complexité autour de vous pour garantir que vous avez fondamentalement un environnement portable renforcé."

En F1, tout est une question de challenges, et en les surmontant, la discipline contribue aux progrès de la technologie.

partages
commentaires
Williams - Les gains aéro pour 2017 sont "stupéfiants"

Article précédent

Williams - Les gains aéro pour 2017 sont "stupéfiants"

Article suivant

Renault - Cinq ans pour gagner, comme Red Bull et Mercedes

Renault - Cinq ans pour gagner, comme Red Bull et Mercedes
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021