Pourquoi les équipes n'ont aucun intérêt à remplacer le GP d'Allemagne

partages
commentaires
Pourquoi les équipes n'ont aucun intérêt à remplacer le GP d'Allemagne
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Traduit par: Basile Davoine
29 nov. 2016 à 14:30

Un changement concernant le règlement moteur 2017 fait que les écuries et les motoristes n'auront aucun intérêt à presser Bernie Ecclestone de trouver une alternative au Grand Prix d'Allemagne, supprimé du calendrier.

Jenson Button, McLaren MP4-31 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H au départ
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ
Départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid en tête au départ de la course
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid en tête au départ de la course
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ
Le départ de la course
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid au départ

La disparition du Grand Prix organisé à Hockenheim - confirmée jeudi soir - signifie que le calendrier de la saison prochaine comptera 20 courses une fois qu'il sera confirmé par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA, la semaine prochaine. 

Il y a un an, la même incertitude entourait le calendrier 2016 en raison des ennuis rencontrés par le circuit d'Austin. Le doute avait plané sur le Grand Prix des États-Unis jusqu'à quelques jours avant le début de la saison 2016, après un hiver passé à ne pas savoir s'il y aurait 20 ou 21 courses.

Cela revêtait une grande importance pour les écuries et leurs motoristes, car le nombre de manches au calendrier avait une incidence directe sur le nombre d'unités de puissance disponibles pour l'année. 

L'article 23.4 c) du Règlement Sportif de la Formule 1 2016 précisait que la limite standard de quatre moteurs par pilote et par saison "augmenterait d'une unité si le nombre de Grands Prix prévus au début de la première épreuve du championnat excédait 20"

Finalement, la manche d'Austin a été confirmée à temps avant le premier Grand Prix de la saison en Australie, et les pilotes ont ainsi été autorisés à utiliser un cinquième moteur cette année.

Conformément à l'accord pour la réduction des coûts, trouvé avec les motoristes en mai dernier, le règlement a été modifié pour 2017. La limite de quatre unités de puissance par saison est désormais stricte, et la clause permettant l'utilisation d'un bloc supplémentaire en fonction du nombre de manches inscrites au calendrier a été retirée. 

Ainsi, avoir un calendrier à 21 courses en 2017 aurait nécessité que les équipes gèrent leur kilométrage total avec quatre moteurs pour l'année, plutôt que de bénéficier d'un bloc supplémentaire. 

En 20 Grands Prix jusqu'à présent cette saison, il est intéressant de noter que seules les équipes clientes de Mercedes - Force India, Williams et Manor - auraient réussi à tenir la limite d'utilisation de quatre unités de puissance. 

Fernando Alonso a dû utiliser huit moteurs à combustion et neuf turbos et MGU-H, tandis que Lewis Hamilton a utilisé huit turbos et MGU-H. 

Prochain article Formule 1
Sainz - À la place de Hamilton, j'aurais fait la même chose

Previous article

Sainz - À la place de Hamilton, j'aurais fait la même chose

Next article

Souffrant, Hamilton n'a pas terminé sa matinée d'essais

Souffrant, Hamilton n'a pas terminé sa matinée d'essais

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Analyse