Mercedes explique son choix des pneus tendres au départ

En dépit d'un tracé traditionnellement rude avec les pneus, les pilotes Mercedes ont fait le choix de ne pas tenter de se qualifier en Q3 avec des pneus plus résistants au GP d'Espagne 2021 de F1.

Mercedes explique son choix des pneus tendres au départ
Charger le lecteur audio

Lewis Hamilton, en pole, et son équipier Valtteri Bottas, troisième, s'élanceront en gommes tendres pour le départ du Grand Prix d'Espagne. Une situation assez étonnante au vu du potentiel des pneus mediums et surtout de leur résistance plus importante sur une piste qui est particulièrement exigeante.

De plus, les Flèches d'Ébène font souvent ce choix pour disposer d'une plus grande ouverture stratégique en course, tout comme Max Verstappen pour Red Bull. Toutefois, cette fois-ci, l'ensemble du top 10 partira bien avec les pneus à bandes rouges, tout comme en 2020.

Lire aussi :

Expliquant ce choix après les qualifications, Bottas a expliqué que cette stratégie était dictée par la nature du tracé de Barcelone, peu propice aux dépassements, mais également par le manque d'adhérence des pneus mediums sur la phase de départ. "Ici, la position de piste est très importante, donc c'est juste ne pas vouloir perdre de terrain au départ, c'est la chose principale."

"Il y a 600 mètres jusqu'au virage 1", a ajouté Hamilton, "donc avec six mètres de différence [en adhérence au moment de l'envol] entre les pneus, il n'y a pas d'avantage. Surtout, si vous parvenez à être devant avec le medium et que la voiture derrière est en tendre, par exemple, et qu'ils s'arrêtent, [votre équipe va] quand même vous faire rentrer. Vous n'avez donc pas le bénéfice [de la durée de vie plus importante des mediums] et vous donnez juste une opportunité supplémentaire [de vous dépasser]. Voilà pourquoi."

Verstappen a expliqué pour sa part qu'en dépit du peloton resserré, Red Bull "aurait pu facilement se qualifier" en medium tout en estimant qu'il n'était pas "nécessaire de le faire".

Le Néerlandais a aussi justifié son choix de dépasser plusieurs voitures lors de son dernier tour de préparation en Q3, jugeant que cela n'avait pas eu d'impact sur le fait qu'il n'avait pas pu améliorer sa marque (comme Hamilton et Bottas) pour aller chercher la pole : "Je ne voulais juste pas être à l'arrière du train."

"J'ai vu en sortant du garage qu'il y avait sept voitures devant moi, et je sais bien sûr par expérience que soudainement au virage 10 vous devez presque vous arrêter, et je ne le voulais pas. Donc, je les ai dépassés et la température de mes pneus était encore bonne quand j'ai commencé mon tour [final]. Je ne voulais simplement pas me retrouver dans une situation où les gens veulent vous dépasser dans les deux derniers virages ou autre."

partages
commentaires

Voir aussi :

Duels en qualifications : le point après le GP d'Espagne 2021
Article précédent

Duels en qualifications : le point après le GP d'Espagne 2021

Article suivant

Tsunoda s'excuse auprès d'AlphaTauri après des propos maladroits

Tsunoda s'excuse auprès d'AlphaTauri après des propos maladroits
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021