Pourquoi Mercedes a changé d'avis sur la motorisation de Red Bull

Le directeur de Mercedes en Formule 1, Toto Wolff, a expliqué pourquoi le constructeur n'avait pas, contrairement à 2015-2016, envisagé de fournir ses moteurs à Red Bull.

Pourquoi Mercedes a changé d'avis sur la motorisation de Red Bull

Alors que le départ de son partenaire actuel, Honda, a été annoncé il y a quelques semaines, Red Bull évalue désormais la suite à donner à ce retrait. L'option privilégiée par la marque semble être celle d'un rachat de la propriété intellectuelle de la firme nipponne afin de fabriquer et exploiter elle-même les unités de puissance, au prix toutefois d'un gel réglementaire des moteurs à compter de 2022.

Mais si Red Bull ne se lançait pas dans l'aventure de la motorisation "maison", il faudrait, pour demeurer en F1, trouver un autre partenaire et face à une technologie turbo hybride complexe, la voie la plus raisonnable est de compter sur un constructeur d'ores et déjà présent en discipline reine. Renault est, ironie du sort, le choix le plus logique dans de telles circonstances, puisque le Losange ne fournira que son écurie d'usine à compter de 2021.

Lire aussi :

La piste Mercedes a rapidement été écartée. Non seulement l'entreprise de Stuttgart possède déjà trois clients pour 2022 (Aston Martin, McLaren et Williams) mais Toto Wolff a déjà fait part de son refus au cours du week-end du Grand Prix de l'Eifel. L'Autrichien n'a pas toujours été opposé à une discussion avec Red Bull à ce sujet, ce qui avait conduit à des négociations avancées en 2015 au moment où les tensions avec Renault étaient à leur paroxysme. Le conseil d'administration avait cependant à l'époque rejeté l'idée.

Interrogé par Motorsport.com sur les raisons de son propre changement de point de vue depuis 2016, Wolff a expliqué qu'un accord à ce stade n'était plus aussi intéressant sur le plan marketing et mettrait à mal les capacités de la branche moteur de Mercedes. "À l'époque, l'idée était que Mercedes et Red Bull pouvaient fonctionner ensemble sur le plan marketing."

"Nous étions intéressés par la plateforme que Red Bull offrait, car il s'agit d'une marque super cool et très innovante sur ce qu'ils font. C'est ce que j'ai dit à Christian [Horner, le team principal de Red Bull Racing], et si nous avions pu de quelque manière que ce soit lier les deux et trouver une alliance, quelque chose pour le conseil d'administration, cela aurait au moins permis de l'envisager sérieusement. Mais ça ne s'est jamais concrétisé."

"Aujourd'hui, c'est simplement un problème de capacité. Ces unités de puissance sont très compliquées. Nous sommes dans une situation où nous ne pouvons pas être continuellement en expansion, comme tout le monde chez Daimler. Du point de vue logistique, du point de vue des coûts, ce n'est pas possible pour nous de fournir un moteur à Red Bull. Et du point de vue marketing, aujourd'hui, les motoristes n'ont pas grandement bénéficié du travail avec des équipes."

"C'est la raison pour laquelle nous avons acheté l'écurie, et pourquoi nous ne sommes pas resté [un simple] fournisseur d'unité de puissance, et je pense que nous récoltons les fruits d'avoir une équipe. Ce n'est pas vraiment notre priorité de fournir des moteurs. Nous les construisons et nous les faisons courir dans nos voitures, et évidemment, pour refinancer les coûts, nous les fournissons aux clients."

partages
commentaires

Voir aussi :

Christian Horner aurait aimé voir António Félix da Costa en F1

Article précédent

Christian Horner aurait aimé voir António Félix da Costa en F1

Article suivant

Rosberg : Un départ de Wolff pourrait entraîner la chute de Mercedes

Rosberg : Un départ de Wolff pourrait entraîner la chute de Mercedes
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021