Formule 1
11 oct.
Événement terminé
25 oct.
Événement terminé
15 nov.
Événement terminé
29 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
13 déc.
EL1 dans
10 jours
Contenu spécial
Dossier

Contenu spécial

Pourquoi le retrait de Honda ne suscite pas de panique en F1

partages
commentaires
Par :

La décision de Honda de quitter la Formule 1 fin 2021 a précipité l'idée selon laquelle la discipline n'allait tout simplement pas suffisamment loin sur la question des technologies vertes pour les constructeurs. Pourtant, le championnat n'est pas prêt à abandonner son concept hybride.

Immédiatement après l'annonce fracassante du départ de Honda de la Formule 1, il était très facile de conclure qu'il s'agissait d'un immense coup dur pour la réputation écologique du championnat. Après tout, les justifications du constructeur japonais, ne souhaitant pas poursuivre son aventure F1, étaient toutes liées à des considérations environnementales : l'effort pour une neutralité carbone de l'entreprise de voitures de route d'ici 2050 et un total des deux tiers des véhicules vendus qui seraient électriques d'ici 2030.

La décision de Honda de s'en aller a été interprétée par certains comme une coup dur pour la F1, arguant que les efforts entrepris par le monde des Grands Prix en terme d'hybridation et de neutralité carbone n'étaient pas suffisants pour que la marque reste satisfaite. Mais en creusant un peu plus profondément dans ce qu'a dit Honda, les raisons apparentes ne sont pas directement liées aux règles de la F1 ou à la direction prise par la discipline. Il s'agit plutôt d'un problème spécifique à l'entreprise, qui démarre et se termine à Tokyo.

Ilott n'est pas sur la liste pour un baquet chez Haas

Article précédent

Ilott n'est pas sur la liste pour un baquet chez Haas

Article suivant

Un cas positif au COVID-19 détecté chez Mercedes

Un cas positif au COVID-19 détecté chez Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble