Pourquoi VW a rejeté la F1 avec Porsche (2/3)

VW a été invité en plusieurs occasions à assister à des réunions de Groupe de Travail Technique de la FIA en vue du passage à la nouvelle règlementation moteur

VW a été invité en plusieurs occasions à assister à des réunions de Groupe de Travail Technique de la FIA en vue du passage à la nouvelle règlementation moteur.

Dès lors, la question a été sérieusement soulevée dans les officines allemandes : quelle stratégie adopter ? Un programme F1 en tant que team dans une discipline où Toyota et Honda avaient échoué auparavant, et où Renault éprouve du mal à justifier l’idée d’une implication en tant qu’équipe (constructeur) ? Un programme moteur ? Ou bien l’endurance, où Audi et Peugeot ont joui d’une grande visibilité et d’une plateforme de communication efficace sur les modèles routiers ?

Les tentacules de groupe VW sont innombrables. La seconde question qui se posait ainsi, dans l’hypothèse d’un intérêt, était : avec quel badge se représenter? Avec le nom propre VW, ou via l’une des compagnies parentes comme SEAT, ou même Skoda ?

Si l'évocation de ces marques peut faire sourire d’un point de vue image en F1, VW disposait cependant d’un vrai barnum de labels premium pouvant parfaitement trouver leur place parmi l’élite : Lamborghini, Bentley, Bugatti et Porsche sont autant de signatures faisant partie du giron Volkswagen.

Une problématique de taille, que beaucoup de groupes impliqués en F1, comme Ferrari, McLaren, Lotus ou Caterham, n’ont pas à se poser, mais qui revient comme une vraie barrière pour les gros poissons que sont GM, Toyota, Ford, les labels coréens ou Renault-Nissan.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités