Les premiers détails du rachat de Red Bull par Porsche révélés

Avant une potentielle annonce officielle le mois prochain, les premiers détails du rachat de Red Bull Racing à hauteur de 50% par Porsche ont été dévoilés dans des documents juridiques.

Les premiers détails du rachat de Red Bull par Porsche révélés
Charger le lecteur audio

Bien qu'aucun communiqué de presse officiel n'ait annoncé que le partenariat tant attendu entre Porsche et Red Bull était effectif, des procédures officielles ont été lancées pour s'assurer que l'association ne rencontre pas d'obstacle. L'un d'entre eux était le feu vert des autorités anti-cartels, afin de s'assurer que l'association des deux entreprises n'avait rien de fâcheux.

Outre l'Union européenne, des demandes devaient être déposées dans plus de 20 pays hors de l'UE. L'un d'entre eux est le Maroc, dont la législation dispose que ces demandes sont soumises à une publication obligatoire une fois approuvées.

Pour obtenir le feu vert, le constructeur automobile allemand et l'écurie de F1 basée à Milton Keynes ont dû révéler les détails de leur partenariat, qui viennent d'être publiés au Maroc par le Conseil de la Concurrence. Le document révèle que Porsche a notifié au Conseil le 8 juillet qu'il allait s'engager pour 10 ans avec Red Bull, ce qui comprend une participation dans ses activités de Grand Prix à hauteur de 50%.

Il est suggéré que le partenariat sera officiellement annoncé le 4 août. Le document ne mentionne qu'un rachat de 50% de Red Bull Technology mais il est entendu que le partenariat s'étendra également à l'activité distincte de l'équipe de F1.

Très bientôt, le cheval cabré de Porsche sera apposé sur les Red Bull.

Très bientôt, le cheval cabré de Porsche sera apposé sur les Red Bull.

La révélation des détails par les autorités, avant même que l'annonce ne soit rendue publique, est en partie due au retard pris par le groupe Volkswagen dans l'officialisation de son entrée en F1.

Le plan initial prévoyait l'annonce du partenariat Red Bull-Porsche au Grand Prix d'Autriche, il y a trois semaines. Cela a été reporté néanmoins, le Conseil Mondial du Sport Automobile n'ayant pas approuvé le futur règlement moteur de 2026, comme annoncé le 29 juin. La finalisation de ces règles est une condition nécessaire pour que Porsche puisse communiquer officiellement son retour en catégorie reine.

Si le document ne parle que de Red Bull, l'équipe sœur AlphaTauri devrait, selon toute vraisemblance, exploiter des moteurs Porsche également. Une signature avec tout autre fournisseur serait illogique au vu des synergies recherchées entre Red Bull Racing et AlphaTauri. L'équipe basée à Faenza restera cependant à 100% entre les mains de Red Bull.

La deuxième marque du groupe Volkswagen, Audi, dont l'entrée en Formule 1 a déjà été approuvée par toutes les instances nécessaires, n'est pas encore aussi avancée dans son projet que Porsche. D'après les informations de Motorsport.com, l'entreprise d'Ingolstadt est toujours en négociation avec le propriétaire de Sauber, Finn Rausing, pour l'acquisition de 75% des parts de la structure gérant les activités F1 d'Alfa Romeo.

Le conseil d'administration du groupe Volkswagen avait déjà donné son aval pour l'arrivée de Porsche et Audi en Formule 1 le 7 avril 2022 et approuvé les budgets correspondants après la bénédiction de tous les conseils des deux marques.

Notons toutefois que des doutes sur l'avenir des projets Porsche et Audi sont apparus il y a peu à la suite de la démission de Herbert Diess, PDG du groupe Volkswagen, le 22 juillet. Des doutes très vite dissipés puisque le remplaçant de Diess, Oliver Blume (PDG de Porsche AG) était l'un des principaux partisans du programme F1 du constructeur allemand.

Avec Christian Nimmervoll et Luke Smith

Lire aussi :
partages
commentaires

Pourquoi McLaren subit encore le contrecoup du GP de Bahreïn

Gasly et sa saison 2022 : "Bien pire que ce que nous attendions"