Près de 100 pitstops de moins qu'en 2011

On a assisté cette année à moins d’arrêts aux stands que l’an dernier, lors de la première saison de Pirelli en Formule 1

On a assisté cette année à moins d’arrêts aux stands que l’an dernier, lors de la première saison de Pirelli en Formule 1.

Au cours d'une saison ayant vu le nombre d'arrêts exploser, de nombreuses critiques s'étaient élevées contre le manufacturier italien, ayant volontairement intégré un important facteur dégradation dans ses composés.

Cette saison, les teams comprennent moins bien les gommes mais les exploitent cependant mieux : le nombre d’arrêts a seulement augmenté sur un GP en raison de la pluie, en Malaisie.

Après 9 manches cette saison, les pilotes ont réalisé en moyenne 1 arrêt de moins par qu’en 2011. Le total avait été de 560 arrêts sur les neuf premiers rendez-vous 2011, contre 466 cette année, en dépit du fait que les composés slicks soient généralement plus tendres cette saison.

En termes de temps passé aux stands, les équipes se sont également améliorées sur cinq courses. Cette saison, les arrêts furent plus rapides de 0,688s en moyenne en huit occasions.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités