Prost aimerait que son fils roule pour Ferrari

Après avoir brillamment remporté le titre en Euroseries 3000, Nicolas Prost aura t'il l'opportunité de se voir offrir un test en Formule 1 ? Rien n'est moins sûr pour l'instant, mais son père, Alain Prost, l'espère grandement

Après avoir brillamment remporté le titre en Euroseries 3000, Nicolas Prost aura t'il l'opportunité de se voir offrir un test en Formule 1 ? Rien n'est moins sûr pour l'instant, mais son père, Alain Prost, l'espère grandement.

Au lendemain du sacre de son fils sur le circuit de Magione, l'ancien pilote Ferrari verrait bien Nicolas prendre le volant d'une monoplace de l'écurie italienne, juste pour réaliser un essai.

"Je suis content : Nicolas s'est mis tardivement à la course, mais durant les deux dernières années il a fait des progrès exceptionnels. Il pilote avec sa tête et aime connaître les détails techniques de la voiture. Maintenant, j'aimerais qu'il fasse un test en F1. Après son titre, le moment est venu. Avec Ferrari ? J'ai de bonnes relations avec eux, donc j'espère un peu."

Pourtant, le quadruple champion du monde reconnaît avoir eu quelques doutes sur la motivation de son fils qui, à ses débuts, avait de trop nombreuses occupations pour s'impliquer à 100% dans sa carrière en sport automobile.

"Je n'étais pas convaincu de sa motivation. Au début il était très occupé : avec les études, le golf et le ski. Alors que moi, j'avais une équipe en F1 et je n'avais pas beaucoup de temps pour faire autre chose. Donc ce n'était pas le bon moment pour le soutenir à plein temps."

"Désormais, de nombreuses choses ont changé. Je l'ai vu concentré, motivé et avec du talent. Bien qu'il n'ait que 27 ans, c'est évident qu'il lui sera difficile d'entrer en F1, ce qui reste pourtant son obsession."

"Il est extrêmement concentré sur sa mission. Il programme sa carrière comme le ferait un ingénieur, mais ça pourrait aussi comporter des points négatifs. Il démontre également une belle progression et fait preuve de maturité, surtout si l'on considère qu'il a commencé à courir assez tard, sans passer par le karting."

De son côté, Nicolas Prost a repoussé l'éventualité de courir en GP2. Selon lui, cette discipline est trop coûteuse et par conséquent, il préfère se concentrer sur les courses d'A1GP, où il défend les couleurs de l'équipe de France.

"Mon avenir ? Le GP2 est trop cher. En A1GP vous ne payez pas et ça fait la différence. Cependant, entre un bureau dans une banque et un baquet de course, je préfère vraiment que mon futur passe par la course automobile."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alain Prost , Nicolas Prost
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités