Prost : "Normal qu'un jeu psychologique s'installe" entre Alonso et Ocon

Alain Prost estime qu'Alpine devra être "très vigilant" pour que les relations entre ses pilotes restent saines et maintiennent ainsi l'osmose dans l'écurie.

Prost : "Normal qu'un jeu psychologique s'installe" entre Alonso et Ocon
Charger le lecteur audio

Lui-même d'abord réticent avant d'être convaincu par les discussions et par la motivation qu'affichait Fernando Alonso avant son recrutement par Alpine, Alain Prost assure que l'arrivée du double Champion du monde dans l'écurie française fait déjà sentir ses premiers effets. En s'attachant ses services, l'équipe a trouvé une vedette pour combler l'absence de Daniel Ricciardo, parti chez McLaren, et en attend énormément pour franchir les prochaines étapes de son projet.

"Un pilote avec une telle personnalité apporte automatiquement quelque chose", explique Alain Prost dans les colonnes du Figaro. "Fernando est très exigeant et perfectionniste. Il demande beaucoup. À nous de l'assumer. Mais il a aussi conscience que ce n'est sans doute pas cette année qu'il pourra gagner des courses à la régulière. Ce qui est sûr, c'est que même le point de la dixième place, il va se battre corps et âme pour le ramener."

Lire aussi :

Néanmoins, malgré la place que peut prendre une star de l'envergure d'Alonso, Alpine mise sur l'homogénéité de son duo de pilotes et sur la capacité des deux hommes à tirer ensemble l'écurie vers le haut. "Il ne faut pas oublier que c'est toujours le binôme de pilotes qui fait progresser une écurie", insiste Prost, aujourd'hui directeur non exécutif de l'écurie. Ainsi la structure d'Enstone "attend beaucoup" d'Esteban Ocon, pour qui des changements ont été faits après une première année parfois compliquée. "Il connaît désormais l'équipe", rappelle Prost. "On a changé des choses pour lui, notamment son ingénieur de piste. Tout a été fait pour qu'il soit le plus confortable possible."

Après avoir fait face à une adversité très relevée aux côtés de Daniel Ricciardo en 2020, Ocon s'est endurci et préparé à cohabiter avec un Alonso débarquant forcément précédé de sa réputation, même après deux ans passés loin de la F1. Prost ne craint pas que la présence du pilote espagnol soit préjudiciable au Français, mais s'attend inévitablement à des moments parfois plus délicats à gérer, inhérents à tout line-up à ce niveau. Ce sera alors à l'écurie de s'assurer que la situation reste sous contrôle.

"Si un pilote est déstabilisé, ce n'est pas normal", estime Prost. "Ce qui est normal en revanche, c'est qu'un jeu psychologique s'installe. Il y a toujours un pilote qui prend le dessus. Si c'est un coup l'un, un coup l'autre, cela s'équilibre et les choses se passent bien. Quand c'est plus régulier comme Esteban l'a vécu l'an dernier avec Daniel, c'est plus compliqué. C'est très important que les pilotes travaillent bien ensemble et qu'il n'y ait pas de jeu dangereux. […] L'osmose et l'ambiance d'une équipe sont extrêmement importantes pour la performance. Il faut être très vigilant pour qu'il n'y ait pas de dégradation, en premier chez les pilotes."

partages
commentaires
Une Red Bull rebadgée rend Honda perplexe
Article précédent

Une Red Bull rebadgée rend Honda perplexe

Article suivant

Haas se sent "capable d'aller en Q2" en 2021

Haas se sent "capable d'aller en Q2" en 2021
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021