Prost - Renault était "très, très proche" de quitter la F1

Alain Prost révèle que Renault était "très, très proche" de se retirer de la Formule 1 le mois dernier, avant que le président Carlos Ghosn ne soit enfin convaincu que rester en F1 était la meilleure option.

Renault évaluait son avenir depuis plusieurs mois, mais même si le Losange envisageait de racheter Lotus, les discussions ont traîné en longueur jusqu'à la fin de la saison.

Avec des inquiétudes concernant le budget et les revenus liés aux droits commerciaux offerts par Bernie Ecclestone, il y a même eu une période où l'accord semblait être parti pour ne pas se concrétiser.

Prost, qui est proche de Renault et a été très impliqué dans les discussions concernant l'avenir en F1 de la marque, affirme qu'à l'aube du Grand Prix d'Abu Dhabi, la situation se présentait mal.

"À Abu Dhabi, quelques jours avant le weekend, c'était quasiment fichu," déclare Prost dans une interview exclusive pour Motorsport.com. "Seul Carlos Ghosn a pris la décision. Il a dû la prendre lui-même, mais oui, le retrait était très, très proche. Je ne lui ai pas parlé ces dernières semaines. Il savait quoi faire, et il a dû décider lui-même."

Une décision difficile

Selon Prost, le management F1 de Renault a dû travailler dur pour établir un package que Ghosn approuverait. Malgré le temps qui a été nécessaire à la décision, le quadruple Champion du Monde estime que le retour du Losange en tant que constructeur prouve son engagement.

"C'était difficile, c'est sûr," poursuit-il. "C'était une longue décision à cause de ce qui s'est passé, vous savez, la relation avec Red Bull et le fait qu'être seulement motoriste n'était pas le bon choix pour l'avenir."

"C'était donc un très gros engagement. Il faut comprendre qu'ils aient dû prendre le temps de décider quoi faire. Nous savons tous que dans cette entreprise, peut-être que ça prend du temps, mais quand ils sont engagés, ça se passe bien."

Un projet sur le long terme

Ghosn a déjà déclaré que cela pourrait prendre jusqu'à trois ans pour que Renault retrouve sa compétitivité en F1, une estimation avec laquelle Prost est d'accord.

"Cela va prendre beaucoup de temps d'être compétitif à nouveau," reconnaît l'ancien pilote français. "Il a parlé de trois ans et je pense que c'est le minimum. Cela va être très dur."

"Mais ma philosophie est que c'est un nouveau projet, c'est une nouvelle histoire et ce qui est important, c'est que nous allons débuter dans un environnement très difficile. L'accord a été signé il y a quelques heures. Donc la première année va être difficile."

"Mais ce qui est plus important, c'est de construire une stratégie et de construire l'histoire pour l'avenir, et de progresser. C'est le plus important. Pas besoin de gagner l'an prochain, c'est un long projet."

Un rôle pour Prost?

La rumeur veut que Prost joue un rôle dans l'organigramme de Renault F1, mais celui-ci affirme qu'aucune décision n'a été prise. Ghosn a déjà dit qu'une annonce serait faite en janvier concernant le management et les pilotes.

"J'attends janvier," ajoute Prost. "Puis nous verrons quelle est l'organisation, et si je peux en faire partie. Je suis très ouvert. Nous sommes encore en train de discuter, nous sommes très ouverts. Mais il faut avoir un bon aperçu de la situation."

Propos recueillis par Federico Faturos

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités