Prost : "Ricciardo va faire passer Renault dans une autre dimension"

Alain Prost ne cache pas qu'un pilote de la trempe de Daniel Ricciardo doit propulser Renault à un autre niveau en Formule 1. Mais l'écurie française fait également face à une courbe de progression qui ne peut pas être aussi franche qu'elle le voudrait.

Prost : "Ricciardo va faire passer Renault dans une autre dimension"

Alors que Cyril Abiteboul a évoqué l'enthousiasme provoqué dès le mois d'août dernier à Enstone et Viry-Châtillon en apprenant le recrutement de Daniel Ricciardo, Alain Prost confirme l'effet catalyseur que devrait avoir l'Australien. Dans une structure qui entame la quatrième année de son projet depuis son retour avec un team d'usine, avoir convaincu un pilote qui évoluait dans l'une des trois écuries de pointe est un tournant qui n'a échappé à personne.

L'année 2019 n'aura vraisemblablement rien d'un long fleuve tranquille pour un Ricciardo habitué aux podiums (29) et aux victoires (7) depuis 2014, mais le pilote de 29 ans a déjà répété plusieurs fois qu'il connaissait le sacrifice à faire pour relever ce nouveau défi. Avant même de savoir ce que vaudra la future Renault F1, présentée le 12 février prochain, le nouveau pilote vedette va faire se tourner inévitablement les projecteurs vers sa nouvelle écurie. Pour ensuite la faire passer "dans une autre dimension", selon Alain Prost.

Lire aussi :

"Nous sommes très heureux des pilotes que nous avions en 2018, c'est la première chose que nous devons dire", rappelle en premier lieu le conseiller spécial de Renault, interrogé par Motorsport.com. "Nous sommes ravis de Carlos [Sainz, désormais parti chez McLaren]. Mais il est certain que Daniel apportera, non pas une motivation supplémentaire car nous n'en avons pas besoin, mais il sera d'une grande aide pour rendre l'équipe encore meilleure. Il va nous donner certaines informations, il va faire passer l'équipe dans une autre dimension."

La courbe de progression ne peut pas être directe

Changer de dimension et de statut, cela implique le devoir de fournir à Daniel Ricciardo et son coéquipier Nico Hülkenberg les meilleures armes possibles pour, dans un premier temps, se rapprocher des avant-postes occupés par Mercedes, Ferrari et Red Bull Racing. Pas une mince affaire, comme le rappelle Alain Prost, qui estime toutefois que le constructeur français est sur la bonne voie avec ce qui a été accompli en 2018 sur la piste comme en dehors.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18

"En fait, si l'on regarde toutes les équipes, il y a toujours des hauts et des bas", souligne le quadruple Champion du monde. "Nous n'étions peut-être pas là où nous le voulions durant l'été, pour différentes raisons, mais nous sommes revenus. C'était un peu mieux côté moteur, et côté châssis, il y a peut-être des choses où nous avons manqué certaines opportunités. Mais nous voulions être quatrièmes, les meilleurs derrière le trio de tête, et nous voulions être plus proches d'eux."

"C'est difficile d'y parvenir, car nous avons pris une décision afin de nous préparer de la meilleure manière possible pour la saison prochaine : ne pas faire trop de développement, particulièrement autour du moteur. Nous avons donc fait exactement ce que nous voulions jusqu'à présent. Désormais, la prochaine étape est d'être plus proche des équipes de pointe la saison prochaine."

Si Renault se doit de maintenir une courbe de progression perceptible, le projet du Losange étant de pouvoir jouer le titre mondial dans les années à venir, l'évolution ne peut être limpide et sans heurt d'après le Professeur.  

"On ne peut pas être sur une pente ascendante et lisse, il y a toujours des marches", prévient-il. "Peut-être que nous étions un peu déçus par certaines courses [en 2018], c'est certain, mais la bonne nouvelle est que l'équipe a été en mesure de revenir. Je dirais que c'est la réponse. C'est vraiment difficile de faire un pas de plus vers là où ils [les top teams] sont. Ce qui est parfois difficile à accepter, c'est que Ferrari particulièrement, et Mercedes, ont fait de gros progrès avec le moteur. Nous avons donc dû évoluer, et nous le ferons vraiment la saison prochaine."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Verstappen salue des TIG "constructifs" en Formule E
Article précédent

Verstappen salue des TIG "constructifs" en Formule E

Article suivant

Andretti estime qu'il fallait conserver Räikkönen aux côtés de Vettel

Andretti estime qu'il fallait conserver Räikkönen aux côtés de Vettel
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021