Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
08 Heures
:
45 Minutes
:
01 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Prost espère voir l'union Ricciardo-Renault "concrétiser"

partages
commentaires
Prost espère voir l'union Ricciardo-Renault "concrétiser"
Par :
15 mars 2019 à 20:00

Beaucoup d'énergie positive a envahi le garage Renault avec l'arrivée d'un Daniel Ricciardo méthodique, studieux...et jovial.

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.19
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team, avec son casque
Alain Prost, conseiller spécial Renault Sport F1 Team

Huitième chrono des EL2 au terme de la journée de vendredi, Daniel Ricciardo se fait petit à petit à son nouvel environnement au sein de l'équipe Renault. Pour sa première aventure hors de la sphère Red Bull depuis les séries de promotion, l'Australien, qui court par ailleurs à domicile pour la première manche de la saison, sait qu'il a encore des automatismes à trouver avec les gens qui composent l'équipe ainsi qu'avec les méthodes de travail internes. Le tout, sans trop laisser le temps à son talentueux équipier Nico Hülkenberg de prendre le dessus.

Assumant pleinement son choix d'avoir laissé une équipe avec laquelle il a remporté des GP ces trois dernières saisons sans savoir de quoi l'avenir sera fait en jaune, Ricciardo adopte une attitude positive et motivante pour l'ensemble des troupes d'Enstone et Viry-Châtillon, qui sentent encore plus avec l'arrivée de ce gros profil les responsabilités qui pèsent sur leurs épaules.

"Il amène quelque chose", opine Alain Prost, conseiller Renault F1, au micro de Canal +. "Pour nous, en dehors de l'image, c'est aussi de l'énergie positive et donc c'est pour ça que pour nous aussi, ça fait aussi un peu plus de pression : surtout ici, en Australie."

Lire aussi :

Une pression que Ricciardo se met évidemment lui-même, notamment dans le duel qui l'oppose en interne face à Hülkenberg, après avoir quitté le navire Red Bull de plus en plus tourné vers le côté du garage de Max Verstappen. Les attentes sont élevées, comme l'admet le principal intéressé.

"Tout dépend d'où vous mettez le curseur", embraye Prost. "Daniel vient d'une équipe Red Bull où il a quand même gagné pas mal de courses, et c'est sûr que si l'ambition est de gagner la course [ce week-end], elle serait un peu démesurée ! Je pense que c'est ce qu'il veut dire, et nous avons tous le même point de vue ici. Je pense que l'on souhaite s'étalonner par rapport aux deux ou trois meilleurs teams et aussi ceux qui sont le plus près de nous aujourd'hui, et continuer cette progression. C'est vrai qu'on est un peu tous dans l'inconnue après les essais de Barcelone. On sait que l'on est un peu plus proche des top teams, mais de combien ? Et puis, tout le monde est aussi plus proche, donc nous allons voir si cela se concrétise ici."

Moins d'automatismes qu'avec Red Bull et beaucoup de stimulation

Ricciardo établit une nouvelle forme de communication avec son nouvel entourage. "Pour moi, il s'agissait déjà de la voiture en elle-même et de comprendre dans quel domaine se concentrer également", décrivait-il après les essais libres. "Parfois, après cinq ans chez Red Bull, nous n'avions pas vraiment besoin de penser aux changements car nous avions un truc, mon ingénieur et moi, et l'on faisait juste les choses par automatisme.

Maintenant, si je ressens quelque chose avec l'auto, c'est : 'on peut faire ça', ou 'on peut faire ça'. Ce sont des petites choses. Si j'avais du sous-virage, nous ne parlions pas vraiment de quoi faire : nous le savions simplement car nous l'avions tellement fait [souvent]. Désormais, si j'ai du sous-virage ou du survirage, il faut essayer de comprendre quelle est la meilleure chose à prendre en main en premier sur cette voiture : peut-être est-ce l'aileron avant, ou la suspension. Il faut s'écrire un livre de références. Cela viendra, mais je savais que ça viendrait en week-end de course. C'est difficile en tests, car il se passe tant de choses… Désormais, les week-ends sont plus structurés et je pense que nous allons commencer à avancer là-dessus. J'apprends encore le nom des gens dans l'équipe, mais ça va ! Étant Australien, je peux appeler tout le monde 'mate' [mon pote], donc ce n'est pas un problème !"

Lire aussi :

Un comportement qui lui permet de vite se faire sa place dans le garage et de toujours s'attirer une grande sympathie du public, particulièrement à Melbourne, où le jaune des polos et casquettes Renault est déjà prédominant.

"Oui, je crois qu'il y a à peu près 30'000 pièces qui ont été vendues, ce qui est absolument incroyable !", s'amuse Alain Prost. "C'est assez cool ! C'est excitant, mais tout ce que je désire maintenant est obtenir un bon résultat. Je pense que les fans sont venus me soutenir pour les bonnes raisons et qu'ils désirent me voir bien faire, alors nous allons travailler et espérer en ressortir un vraiment bon rythme", conclut l'Australien dans un large sourire.

 

Article suivant
La FIA se rapproche des équipes pour organiser l'après Whiting

Article précédent

La FIA se rapproche des équipes pour organiser l'après Whiting

Article suivant

Melbourne - Les meilleures photos techniques de vendredi

Melbourne - Les meilleures photos techniques de vendredi
Charger les commentaires