Proton n’intéresse pas VW

Fort de 12 marques au sein de son groupe, le géant Volkswagen est bien entendu l’un des interlocuteurs les plus observés et sollicités par le monde de la F1

Fort de 12 marques au sein de son groupe, le géant Volkswagen est bien entendu l’un des interlocuteurs les plus observés et sollicités par le monde de la F1. Mais depuis des années, le groupe allemand boude la catégorie reine, et a préféré récemment capitaliser son investissement sportif sur le WRC avec le programme Polo R lancé avec Sébastien Ogier en figure de proue (le Français garde actuellement la main avec une Skoda, membre du giron VW, avant de passer aux choses sérieuses en 2013).

Proton est un nom qui vous est familier : il est venu régulièrement sur la scène au cours de l’affaire Lotus Renault GP vs Team Lotus, puis par la suite, en tant que bailleur de fonds de Lotus Group. Basé en Malaisie, Proton ne verrait pas d’un mauvais œil un rachat par VW. En 2007 puis 2010, un partenariat avait été ébauché mais DRB-Hicom est depuis entré en jeu, reprenant le contrôle de Proton en rachetant les parts en possession du gouvernement malais. C’est par le biais de DRB que VW développa sa Jetta et sa Passat pour la production en Malaisie.

L’intérêt de VW pour Proton avait comme racine l’envie du groupe de percer le marché asiatique sous une enseigne connue, réputée locale, avec un savoir-faire à l’allemande ; une stratégie appliquée avec SEAT en Espagne. Mais Proton étant positionné performance, VW a rapidement estimé que l’investissement serait plus porteur avec Porsche ou Ducati…et pas forcément en F1. Une entrée de VW en F1, même sous le nom de Proton est donc à exclure pour l’heure.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sébastien Ogier
Type d'article Actualités