Q1 - Trois Français et Di Resta out!

La piste est peu humide cinq minutes avant les qualifications du Grand Prix du Canada

La piste est peu humide cinq minutes avant les qualifications du Grand Prix du Canada. Les visières non fumées sont tout de même de sortie pour les pilotes, qui ne bénéficient pas d’un temps dégagé et des plus lumineux pour prendre la piste.

La pluie ne tarde pas à tomber, à quelques instants du coup d’envoi de la séance. Les prévisions annoncent seulement une ondée devant prendre fin avant le terme des qualifications. Prendre la piste en slicks est osé mais la piste n’est pas assez mouillée sur le papier pour les intermédiaires au premier abord. Les pilotes comprendront vite que les conditions sont des plus glissantes et repassent par les stands après un tour d’observation pour chausser les intermédiaires.

Tous les pilotes sont extrêmement précautionneux mais savent qu’il est crucial de valider rapidement un chrono afin de ne pas se faire piéger par une possible nouvelle averse plus lourde.

Jean-Eric Vergne est le premier à signer un temps après 6 minutes, en 1’28’’204s. A l’aise, Rosberg et Hamilton placent les deux Mercedes sensiblement devant, l’Allemand signant un 1’26’’781s, plus rapide de 6 dixièmes que n’importe qui en piste.

Les glissades et les sorties de piste sont nombreuses, tandis que Vettel s’affiche en pourpre, en 1’26’’293. Webber s’intercale entre son coéquipier et les Mercedes. Les pilotes sont informés par radio que les temps en fin de Q1 pourraient descendre en 1’24’’. Il faudra rester en piste jusqu’au dernier moment pour éviter l’écueil de la non-qualification en Q2.

La trajectoire sèche prend forme et Vettel donne raison au muret des stands en continuant à améliorer en 1’24’’788, toujours chaussé des intermédiaires. L’Allemand plante le clou en améliorant de nouveau de plus de 7 dixièmes dans les instants suivants. A six minutes de la fin de séance, personne n’est à l’abri, tant les conditions de piste évoluent vite. Les Mercedes reprennent la main en faisant tomber les temps sous les 1’24’’, avant de céder la première place à Massa, puis Webber (1’23’’247).
1’22’’318 (Vettel) semble être la meilleure performance possible en intermédiaires dans ces conditions dans les derniers instants de la séance, tandis que la situation est difficile pour les Français. Pic, Bianchi et Grosjean ne passent pas la Q1.

Comme à Monaco, Paul di Resta reste sur le carreau au terme de la Q1, ne parvenant pas à faire monter ses pneus en températures avec sa monoplace que l’on sait très douce avec les Pirelli. Van der Garde et Chilton sont les deux autres pilotes à voir leur séance s’arrêter.

 Grand Prix du Canada
Les éliminés de Q1
#
Pilote / Ecurie
Tours
Q1
17   12 1:24.908
18   10 1:25.626
19   13 1:25.716
20   12 1:26.508
21   12 1:27.062
22   10 1:27.110

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Paul di Resta , Jean-Éric Vergne
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités