Qualifs - Bottas bat nettement Hamilton et Verstappen

Si Max Verstappen a un temps cru pouvoir chiper la pole position du Grand Prix de l'Eifel aux Mercedes, Valtteri Bottas s'est finalement avéré intouchable au Nürburgring.

Qualifs - Bottas bat nettement Hamilton et Verstappen
Charger le lecteur audio

Q1 - Hülkenberg déjà éliminé

C'est avec une seule heure d'essais dans les pattes que les pilotes se sont lancés pour la Q1, toujours sur une piste sèche, l'un d'entre eux sans même avoir roulé en EL3 : Nico Hülkenberg, qui remplaçait Lance Stroll au pied levé chez Racing Point, le Canadien étant souffrant. Arborant un casque jaune de l'époque Renault, Hülkenberg a lancé sa séance par un chrono de 1'32"190 avant d'améliorer en 1'29"792.

Lire aussi :

À l'avant du peloton, Max Verstappen devançait les Mercedes de trois dixièmes grâce à un temps de 1'26"319, alors que suivaient Charles Leclerc (à une demi-seconde) et Alexander Albon (à huit dixièmes). Six minutes restaient alors au compteur, et ce sont Romain Grosjean, Kevin Magnussen, Kimi Räikkönen, Antonio Giovinazzi et Hülkenberg qui composaient la zone rouge... mais George Russell et Sergio Pérez avaient moins d'un centième d'avance sur les Haas. Nicholas Latifi, lui, était l'auteur du 13e temps.

Les derniers instants de la séance ont été marqués par une pluie d'améliorations notables, avec un beau 12e chrono pour Magnussen en 1'27"231. Giovinazzi est également parvenu à se sauver au volant de l'Alfa Romeo, deux centièmes devant Grosjean, qui a vu un 1'27"1 supprimé pour non-respect des limites de la piste. Quant aux Williams, elles étaient finalement éliminées. Nico Hülkenberg n'a pas démérité en 1'28"021 mais était bon dernier.

Éliminés en Q1 : Grosjean, Russell, Latifi, Räikkönen, Hülkenberg

Q2 - Vettel n'y parvient pas

Lewis Hamilton a lancé l'assaut avec un 1'26"183 en pneus mediums pour la deuxième phase des qualifications, pas moins de huit dixièmes devant son coéquipier Valtteri Bottas. Verstappen a fait mieux avec les tendres : 1'25"720. Albon, lui, a pris la troisième place en 1'26"285. Lando Norris, Esteban Ocon, Carlos Sainz et Sergio Pérez s'intercalaient également entre les Mercedes.

Charles Leclerc, Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel, tous trois en mediums, occupaient les neuvième, dixième et onzième rangs, le quadruple Champion du monde ayant mis deux roues dans les graviers à la sortie du virage 11. Giovinazzi, Magnussen et les AlphaTauri étaient également en danger malgré leurs pneus tendres.

Tout le monde a finalement chaussé les gommes à bandes rouges pour le deuxième run, dont les Mercedes, Bottas ne parvenant pas à faire mieux que Verstappen : 1'25"971. Hamilton, en revanche, a frappé fort en 1'25"390. Verstappen a riposté en 1'25"467 sans parvenir à reprendre l'avantage.

Malgré de nombreuses améliorations encore une fois, la zone rouge n'a pas évolué : Vettel est resté onzième, cette fois devant les AlphaTauri de Pierre Gasly et Daniil Kvyat, puis Giovinazzi et Magnussen. Une fois n'est pas coutume, le classement était sans appel : il y avait près de quatre dixièmes entre Ocon, dixième, et Vettel.

Éliminés en Q2 : Vettel, Gasly, Kvyat, Giovinazzi, Magnussen

Q3 - Espoir pour Verstappen, succès pour Bottas

Les premiers chronos de Q3 se sont avérés nettement plus lents que la référence précédente, Hamilton devant se contenter d'un 1'25"825, successivement battu par Bottas (auteur d'un travers au premier virage) en 1'25"813... puis par Verstappen en 1'25"744. Le Néerlandais avait l'opportunité de devenir le premier poleman non-Mercedes depuis le début de la saison, malgré ce qu'il a qualifié de "tour de merde". Suivaient Albon, à une demi-seconde de son coéquipier, Leclerc et Pérez, les autres pilotes ayant fait leur run initial en pneus usés.

Par la suite, c'est Bottas qui a signé la pole position grâce à un excellent tour en 1'25"269, soit le nouveau record du circuit, quant Hamilton et Verstappen ne pouvaient faire mieux que 1'25"525 et 1'25"562 respectivement. Leclerc a arraché la quatrième place de la grille à Albon pour un centième de seconde, bien loin du top 3 toutefois. L'on retrouvait ensuite Ricciardo, Ocon, Norris, Pérez (qui n'a fait qu'un run) et Sainz.

Germany Grand Prix de l'Eifel

Q1

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'26.319  
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'26.573 0.254
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'26.620 0.301
4 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'26.829 0.510
5 Australia Daniel Ricciardo Renault 1'26.836 0.517
6 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'26.857 0.538
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'27.072 0.753
8 France Esteban Ocon Renault 1'27.086 0.767
9 Germany Sebastian Vettel Ferrari 1'27.107 0.788
10 Mexico Sergio Pérez Racing Point 1'27.120 0.801

Q2

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'25.390  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'25.467 0.077
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'25.971 0.581
4 Australia Daniel Ricciardo Renault 1'26.096 0.706
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'26.240 0.850
6 Thailand Alexander Albon Red Bull 1'26.285 0.895
7 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'26.316 0.926
8 Mexico Sergio Pérez Racing Point 1'26.330 0.940
9 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 1'26.361 0.971
10 France Esteban Ocon Renault 1'26.364 0.974

Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'25.269  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'25.525 0.256
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'25.562 0.293
4 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'26.035 0.766
5 Thailand Alexander Albon Red Bull 1'26.047 0.778
6 Australia Daniel Ricciardo Renault 1'26.223 0.954
7 France Esteban Ocon Renault 1'26.242 0.973
8 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'26.458 1.189
9 Mexico Sergio Pérez Racing Point 1'26.704 1.435
10 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 1'26.709 1.440

partages
commentaires

Voir aussi :

Hülkenberg remplace Stroll chez Racing Point au Nürburgring
Article précédent

Hülkenberg remplace Stroll chez Racing Point au Nürburgring

Article suivant

Hülkenberg : "Je prenais un café avec un ami..."

Hülkenberg : "Je prenais un café avec un ami..."
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021