Qualifs - Bottas mène le doublé Mercedes qu'il fallait dominer

Mercedes a scellé la première ligne de la grille de départ du Grand Prix de Sakhir en voyant Valtteri Bottas signer la pole position devant son équipier George Russell, remplaçant ce week-end de Lewis Hamilton.

Q1 - Albon à deux doigts de la correction

Lewis Hamilton, l'homme ayant signé 10 pole positions cette saison, étant absent en raison d'un test positif au COVID-19, l'adage selon lequel les souris dansent en l'absence du chat prend tout son sens. Les enjeux sont réels pour Valtteri Bottas, qui a pour obligation de s'imposer comme le leader de la meute du fait de son expérience du pilotage de la Mercedes, tandis que son équipier d'un jour George Russell et son rival au championnat Max Verstappen flairent la bonne occasion de frapper un grand coup.

La Q1 de cette séance s'annonçant spéciale sur un tracé si court et rapide, où la gestion du trafic et des tours de mise en marche comptent particulièrement, est lancée par les chronos des pilotes Haas et Williams, où l'on trouve aussi deux noms inhabituels en Pietro Fittipaldi (remplaçant de Romain Grosjean) et Jack Aitken (remplaçant de Russell).

En 54"917 avec les pneus tendres, Charles Leclerc est le premier à passer sous la barre des 55", référence ne tardant pas à être aisément oubliée par plusieurs pilotes comme Daniil Kvyat, les pilotes Racing Point et les deux Mercedes, chaussées des mediums : Bottas s'installe aux commandes en 54"267, tandis que Norris voit son chrono annulé pour dépassement des limites de la piste. Les pneus tendres sont cependant ceux avec lesquels les chronos tombent logiquement. Verstappen poste un solide 54"037 avec ceux-ci, devant Pérez et Ricciardo, eux aussi équipés des enveloppes à bandes rouges.

Quatre minutes avant le terme de la séance, Mercedes s'est résolu à chausser les pneus tendres par précaution, tandis que Bottas et Russell évoluent respectivement sixième et huitième. Dans l'obligation de s'affirmer, Bottas répond présent avec le meilleur temps, en 53"904 laissant Verstappen à 0"133 et Russell, lui aussi auteur d'une amélioration, à 0"256. Le couperet passe près pour Alexander Albon, 15e et qualifié de justesse pour la Q2 alors que sa monoplace est immobilisée en toute fin de séance et que Magnussen, Latifi, Aitken, Räikkönen et Fittipaldi ne peuvent finalement le déloger.

Éliminés en Q1 : Magnussen, Latifi, Aitken, Räikkönen, Fittipaldi

Lire aussi :

Q2 - Albon, Vettel et Ocon éliminés

La Q2 est une montée en intensité obligeant les équipes à ne pas tergiverser avec les allocations pneumatiques : la seule option envisageable pour intégrer le top 10 et se trouver dans la zone sûre pour poursuivre ces qualifications est le pneu tendre, à l'exception notable de chez Mercedes, où l'on parvient à préserver les enveloppes les plus performantes pour la Q3 et faire passer ses deux pilotes en mediums de manière autoritaire.

Un embouteillage se créée déjà en début de séance au premier freinage, tandis que plusieurs pilotes émergeant de la pitlane doivent faire place nette à un Carlos Sainz lancé pour un tour chronométré avec les pneus tendres. La référence, peu compétitive, est posée : 54"474, bien loin du temps de Bottas de Q1. Il ne tarde d'ailleurs pas à être battu de trois dixième par Gasly, qui trouve un dixième sur sa référence propre personnelle de Q1 – avant que son chrono ne soit annulé – puis par Bottas (53"803) et Russell (+0"016). En mediums, les deux pilotes Renault passent aussi devant l'Espagnol de l'équipe McLaren, tout comme les deux pilotes Ferrari et les duo Red Bull et Racing Point : c'est d'ailleurs Pérez qui détient le meilleur temps absolu en 53"787 à six minutes du terme de la séance. Alignant enfin un temps plus satisfaisant avec ses tendres, Sainz se positionne en troisième place, à 0'031 de Pérez.

Tout est remis à plat avec les pneus tendres dans les derniers instants. Il faut tout reprendre pour Gasly (P12) sur l'ultime passage en piste. Vettel, dont l'équipe a changé l'unité de puissance eu terme des EL3 sans que cela n'occasionne de pénalité en vue du reste du week-end, demeure lui aussi dans la zone rouge (P13). Il faut des nerfs d'acier dans tous les garages pour décider quand lancer les pilotes en piste : un train de monoplaces s'élance dans la pitlane avec encore deux minutes au compteur et ne cesse de délester de nouveaux wagons se ménageant un petit écart d'air "frais" de marge.

En pleine attaque, Gasly sauve sa place d'un rien (P10), tandis qu'Ocon se voit rejeté hors de la zone de qualification, tout comme Albon, Vettel, Giovinazzi et Norris. La référence revient à Verstappen (53"647) avant la grande explication de la Q3.

Éliminés en Q2 : Ocon, Albon, Vettel, Giovinazzi, Norris 

Lire aussi :

Q3 - Leclerc heureux de sa performance, pole pour Bottas !

Ce sont Bottas, Russell, Verstappen, Leclerc, Ricciardo, Pérez, Stroll, Sainz, Gasly et Kvyat qui s'expliqueront pour déterminer les dix premières places de la grille.

Les deux Mercedes de Bottas et Russell sont les premières à se positionner en piste, suggérant trois tentatives sur l'ensemble de la séance, devant Gasly qui est le seul à avoir fait le choix des pneus mediums. Après un tour de préparation attentif lors duquel il s'assure de ne pas revenir sur un pilote sortant de la pitlane au terme de sa boucle, Bottas lance les débats avec un temps le plaçant devant Russell… mais derrière Verstappen (53"591) et Leclerc (+0'022), qui accaparent la première ligne provisoire ! Les surprises ne sont pas terminées, puisque Pérez parvient à intercaler sa Racing Point entre les Mercedes après sa première tentative.

Visiblement très réjoui de son temps, Leclerc pense ne pas pouvoir faire mieux que cela : le Monégasque descend de sa Ferrari et rejoint le muret des stands pour converser avec son équipe, avec pourtant encore six minutes au compteur mais avec aucun train neuf restant, tandis que les Mercedes replacent les choses dans l'ordre sur une seconde tentative en reprenant les deux premières positions provisoires, Bottas devant Russell. Verstappen est relégué à la troisième position.

Avec deux minutes au compteur, l'ensemble du plateau à l'exception de Leclerc compte encore en découdre en piste. Bottas se trouve de nouveau premier en position de piste au moment de tenter d'améliorer dans les derniers instants. Le Finlandais n'améliore pas ; Russell le fait mais sans que cela ne suffise (+0"026). Ce sera une première ligne Mercedes, devant Verstappen et un Leclerc qui aura finalement pris la bonne décision. Pour la première fois en 37 courses consécutives, George Russell a cette fois été battu d'un fil par un équipier en qualifications !

partages
commentaires
EL3 - Verstappen leader, Gasly dans le top 3
Article précédent

EL3 - Verstappen leader, Gasly dans le top 3

Article suivant

La grille de départ du Grand Prix de Sakhir

La grille de départ du Grand Prix de Sakhir
Charger les commentaires
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021