Qualifs Sprint : la stat de la pole position est contestée

Que le vainqueur des Qualifs Sprint soit officiellement titulaire de la pole position ne fait pas l'unanimité, c'est le moins que l'on puisse dire.

Qualifs Sprint : la stat de la pole position est contestée

Les formats qualificatifs du Championnat du monde de Formule 1 ont beaucoup évolué au fil des années, toutefois jamais autant que ce week-end au Grand Prix de Grande-Bretagne où, pour la première fois, la grille de départ sera établie selon les résultats d'une course sprint de 100 km. L'ordre de départ de cette dernière, lui, dépendra de la séance de qualifications classique.

Lire aussi :

Officiellement, la pole position ne revient pas au pilote classé premier en qualifications mais à celui qui occupe la première place sur la grille de départ. Ainsi, dans les statistiques, elle sera créditée au vainqueur des Qualifs Sprint, ce qui est loin de plaire aux puristes estimant que la pole position est un marqueur de vitesse ultime sur un tour, ainsi qu'aux passionnés d'histoire de la discipline, à l'image de Sebastian Vettel.

"Je pense que c'est mal", estime le quadruple Champion du monde. "La pole, c'est le tour le plus rapide en qualifications. Tout ça devient un peu confus. Mais bien sûr, ça dépend. Si ce n'est qu'une fois, ça ne fait pas trop de mal. Cependant, si nous nous retrouvons avec dix courses sprint l'an prochain ou à l'avenir, alors je trouve ça un peu bizarre. La pole position devrait revenir à celui qui est le plus rapide sur un tour."

Suggérant ensuite que l'on puisse créer une statistique de "pole sprint", Vettel ajoute : "C'est une nouvelle discipline, qui n'existait pas il y a 50 ans, et maintenant nous l'avons. Ajoutons juste une nouvelle colonne aux statistiques."

Rappelons néanmoins que ce week-end ne marquera pas la première fois que le pilote le plus rapide en qualifications n'est pas en pole position et n'en est donc pas crédité dans les statistiques officielles. Michael Schumacher avait signé le meilleur temps au Grand Prix de Monaco 2012 mais était sous le coup d'une pénalité de cinq places sur la grille pour avoir percuté Bruno Senna lors de la course précédente, en Espagne. Mark Webber avait ainsi obtenu la dixième pole position de sa carrière.

partages
commentaires

Voir aussi :

Ferrari ne va plus imposer un pilote à Alfa Romeo

Article précédent

Ferrari ne va plus imposer un pilote à Alfa Romeo

Article suivant

Quel avenir pour Piastri ou Zhou en cas de titre F2 ?

Quel avenir pour Piastri ou Zhou en cas de titre F2 ?
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021