Qualifs - Verstappen en pole de justesse

Max Verstappen signe la pole position du Grand Prix des Pays-Bas. Le pilote Red Bull devance Lewis Hamilton pour 38 millièmes de seconde.

Qualifs - Verstappen en pole de justesse

Q1 - Les Ferrari accélèrent, Pérez pris au piège

Les tribunes sont pleines à Zandvoort alors que débute la Q1 du Grand Prix des Pays-Bas. Cette première séance risque d'être agitée compte tenu du nombre de participants et de l'étroitesse du circuit néerlandais, qui ressemble à un tracé urbain muni de bacs à gravier. Le soleil est au rendez-vous et les températures sont idéales : 19°C dans l'air et 35°C sur la piste.

Les mécaniciens Ferrari peuvent se féliciter : ils ont pu réparer la monoplace de Carlos Sainz, très endommagée après l'accident de l'Espagnol en EL3, et la renvoyer en piste en Q1. Le pilote échappe également à la pénalité en conservant sa boîte de vitesses.

Lire aussi :

Les pilotes Mercedes se démarquent en effectuant leur première tentative en pneus mediums, le reste de la grille ayant les gommes tendres. Lewis Hamilton signe un 1'10"183, Valtteri Bottas un 1'10"449. Néanmoins, c'est moins rapide que le meilleur temps de Max Verstappen, poussé par ses fans ce week-end. Le pilote Red Bull occupe la première place provisoire après avoir bouclé un tour en 1'10"036 et n'est pas inquiété par l'amélioration des chronos des Flèches Noires, qui ont effectué une deuxième tentative.

À cinq minutes de la fin de la séance, les deux pilotes Aston Martin sont dans la zone rouge. C'est une surprise, les monoplaces de Lance Stroll et Sebastian Vettel affichaient un rythme suffisamment compétitif pour leur garantir une place dans le top 10 en essais libres. Le Canadien parvient à se hisser en Q2 mais pas son coéquipier, qui est copieusement gêné par la Haas de Nikita Mazepin dans l'avant-dernier virage.

Charles Leclerc et Carlos Sainz, évoluant en formation serrée depuis le début du week-end, remontent aux premières places, le Monégasque signant le meilleur temps en 1'09"829. Antonio Giovinazzi et Nicholas Latifi créent la surprise en décrochant le quatrième et cinquième temps. Sergio Pérez surprend également en étant le premier pilote éliminé.

Éliminés en Q1 : Pérez, Vettel, Kubica, Schumacher, Mazepin

Q2 - Russell et Latifi sèment la panique

Tous les pilotes optent pour la gomme tendre en Q2. Verstappen n'a besoin que d'une tentative pour mettre tout le monde d'accord : le pilote Red Bull complète les 4259 mètres du circuit en 1'09"071, jamais personne n'était allé aussi vite à Zandvoort auparavant. Sur les mêmes pneus, les pilotes Mercedes ne peuvent rien faire. Certes, Hamilton et Bottas sont deuxième et troisième, mais ils accusent plus de six dixièmes de retard sur le numéro 33.

L'écurie allemande est ensuite détrônée par Leclerc, qui continue sa marche en avant, et Pierre Gasly, qui est applaudi par son équipe après son tour à moins de cinq dixièmes de Verstappen. Lando Norris, qui a manqué d'être éliminé en Q1, est sur la sellette, en 13e position.

À la poursuite d'une nouvelle Q3, George Russell est victime d'un excès d'engagement dans l'avant-dernier virage. Le Britannique part en tête-à-queue et touche les barrières. S'il parvient à repartir, la direction de course agite le drapeau rouge. Dix minutes plus tard, la Q2 est relancée. Tous les pilotes reprennent la piste à l'exception de Leclerc, deuxième, Giovinazzi, dixième, et Russell, onzième.

À l'approche du virage 8, Nicholas Latifi part dans une embardée similaire à celle de Russell, mais le contact contre les barrières est encore plus violent. Nouveau drapeau rouge, cette fois-ci définitif. Lando Norris fait partie des dommages collatéraux car le pilote McLaren ne se voit pas offrir la possibilité d'améliorer son chrono. À l'inverse, Antonio Giovinazzi peut s'estimer heureux car il se hisse en Q3 pour la deuxième fois de l'année.

Éliminés en Q2 : Russell, Stroll, Norris, Latifi, Tsunoda

Q3 - Verstappen s'offre des records, Hamilton battu

Une petite pause est observée avant le coup d'envoi de la Q3 afin de nettoyer la piste et rapatrier la monoplace de Latifi. En parallèle, Red Bull passe un message à la direction de course pour se plaindre du comportement de Mercedes, qui serait coupable d'une utilisation prolongée des couvertures chauffantes.

Encore une fois, Verstappen est sur une autre planète. Le Néerlandais améliore sa précédente performance en abaissant le record à 1'08"923. Aucun autre pilote n'est en mesure de descendre sous la barre des 69 secondes. Double vainqueur des Masters de Zandvoort, Valtteri Bottas est à trois dixièmes du Néerlandais, Hamilton à près de quatre dixièmes. Gasly impressionne en se hissant à la quatrième place, devant Leclerc.

Un énième passage par les stands est suivi par les dernières tentatives chronométrées de la journée. Verstappen s'améliore avec un 1'08"885, Bottas ne peut pas répliquer. Hamilton s'adjuge cependant le record dans le dernier secteur et échoue à 38 millièmes du Néerlandais ! Les spectateurs hurlent de bonheur, non pas pour féliciter l'effort du Britannique mais pour acclamer Verstappen, en pole position. 

Netherlands Grand Prix des Pays-Bas - Qualifications

Q1

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'09.829  
2 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'10.022 0.193
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'10.036 0.207
4 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1'10.050 0.221
5 Canada Nicholas Latifi Williams 1'10.093 0.264
6 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'10.114 0.285
7 France Esteban Ocon Alpine 1'10.179 0.350
8 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'10.219 0.390
9 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'10.255 0.426
10 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'10.274 0.445
11 United Kingdom George Russell Williams 1'10.382 0.553
12 Spain Fernando Alonso Alpine 1'10.435 0.606
13 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'10.438 0.609
14 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'10.462 0.633
15 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'10.489 0.660
16 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'10.530 0.701
17 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'10.731 0.902
18 Poland Robert Kubica Alfa Romeo 1'11.301 1.472
19 Germany Mick Schumacher Haas 1'11.387 1.558
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 1'11.875 2.046

Q2

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'09.071  
2 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'09.437 0.366
3 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'09.541 0.470
4 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'09.726 0.655
5 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'09.769 0.698
6 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'09.865 0.794
7 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'09.870 0.799
8 France Esteban Ocon Alpine 1'09.919 0.848
9 Spain Fernando Alonso Alpine 1'10.020 0.949
10 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1'10.033 0.962
11 United Kingdom George Russell Williams 1'10.332 1.261
12 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'10.367 1.296
13 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'10.406 1.335
14 Canada Nicholas Latifi Williams 1'11.161 2.090
15 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'11.314 2.243

Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'08.885  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'08.923 0.038
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'09.222 0.337
4 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'09.478 0.593
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'09.527 0.642
6 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'09.537 0.652
7 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1'09.590 0.705
8 France Esteban Ocon Alpine 1'09.933 1.048
9 Spain Fernando Alonso Alpine 1'09.956 1.071
10 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'10.166 1.281

partages
commentaires
Alfa Romeo réticent à l'idée d'engager un rookie en 2022
Article précédent

Alfa Romeo réticent à l'idée d'engager un rookie en 2022

Article suivant

La grille de départ du GP des Pays-Bas

La grille de départ du GP des Pays-Bas
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021