Quand la FIA voulait améliorer le spectacle... en 1999

partages
commentaires
Quand la FIA voulait améliorer le spectacle... en 1999
31 déc. 2014 à 16:00

La course à l'aérodynamique de la fin des années 2000 avait fortement fait baisser le nombre de dépassements vus en piste, à la faveur de ceux réalisés via la stratégie

La course à l'aérodynamique de la fin des années 2000 avait fortement fait baisser le nombre de dépassements vus en piste, à la faveur de ceux réalisés via la stratégie. Un problème que la FIA avait pris à bras le corps en instaurant de nouveaux règlements en 2009, éliminant la plupart des ailettes sur les pontons, dans le but de créer moins de turbulences.

Mais en 1998 déjà, les instances dirigeantes du Championnat du Monde de Formule 1 se penchaient sur l'épineux problème des dépassements. La Fédération Internationale de l'Automobile avait alors créé un groupe d'experts, qui allaient devoir amener des solutions, en vue des saisons futures.

Le groupe, qui comptait parmi ses membres le designer Harvey Postlethwaite et le médecin de l'époque, Sid Wakins, avait proposé quelques changements radicaux en début de saison 1999, destinés à faire baisser l'appui aérodynamique des monoplaces.

Le rapport préconisait une baisse de l'appui de l'ordre de 50%, couplée à une augmentation de 10% du grip mécanique, et une augmentation similaire de la traînée. Des propositions rejetées par le président de la FIA de l'époque, Max Mosley.

Ces changements allaient en effet à l'encontre de la philosophie adoptée par Mosley. Le Britannique s'attaquait en effet au grip mécanique des monoplaces, avec l'adoption en 1998 des pneus à rainures, qui remplaçaient les pneus slicks, revenus en F1 en 2009.

Le prédécesseur de Jean Todt avait également amené l'argument de la sécurité, estimant qu'une diminution aussi drastique de l'appui aérodynamique causerait de grands soucis de stabilité. Mosley estimait également que sa philosophie était le seul moyen de garder la vitesse des Formule 1 sous contrôle, les ingénieurs récupérant toujours plus d'appui aérodynamique que ce qui est banni par les règlements.

S'en est alors suivi une décennie de tentatives, avec par exemple la possibilité d'utiliser deux petits ailerons à l'arrière des monoplaces, à compter de la saison 2007. C'est finalement le plan d'envergure de 2009 qui a été adopté, avec une modification de la largeur et de la hauteur des ailerons avant et arrière, en plus du bannissement des ailettes sur les pontons et du retour aux pneus slicks.

Prochain article Formule 1
Wallpapers - Notre sélection Nico Rosberg

Article précédent

Wallpapers - Notre sélection Nico Rosberg

Article suivant

Lotus - Ocon est une star en devenir

Lotus - Ocon est une star en devenir

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt
Type d'article Actualités