Quand Luca Badoer reprochait à la presse de ruiner sa pige Ferrari

Quand Luca Badoer reprochait à la presse de ruiner sa pige Ferrari
Antonio Ghini et Luca Badoer
Luca Badoer
Giancarlo Fisichella et Luca Badoer
Luca Badoer, et Michael Schumacher, Scuderia Ferrari
Luca Badoer, Scuderia Ferrari, Jarno Trulli, Toyota F1 Team
Luca Badoer, Scuderia Ferrari
Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari, Luca Badoer, Scuderia Ferrari
Luca Badoer, pilote d'essai de la Scuderia Ferrari est sorti de piste en qualifications
Luca Badoer, Scuderia Ferrari et Romain Grosjean, Renault F1 Team

Moins d’une semaine après avoir appris son remplacement par Giancarlo Fisichella à compter du Grand Prix d’Italie en 2009, Luca Badoer avait estimé dans la Gazzetta Sportiva que les critiques de la presse avaient beaucoup joué en sa défaveur.

Le pilote italien s’était vu confier le baquet d'un Felipe Massa convalescent de son accident hongrois après l’annonce du forfait de Michael Schumacher, que la Scuderia souhaitait faire revenir au volant. Il n’avait alors pas été épargné par les critiques durant les deux courses courues sous les couleurs de Ferrari.

"Ceux qui écrivent ne se rendent pas compte du tort qu’ils peuvent causer. Les médias ont joué un rôle fondamental dans la décision de me remplacer," avait alors estimé un Badoer surnommé "Bad Hour" par les médias anglais.

Même s’il reste persuadé qu’il aurait été beaucoup plus compétitif à Monza, le troisième pilote de la Scuderia restait fier d’avoir participé à deux Grands Prix pour le compte de l’écurie au cheval cabré.

"J’ai réalisé mon rêve. Je pourrai toujours dire à mes enfants que j’ai disputé deux courses pour Ferrari. Maranello a eu confiance en moi. Je n’ai qu’un seul regret : pour le troisième Grand Prix, j’aurais fait mieux."

 

Je pensais que j’aurais du temps pour progresser

Luca Badoer, remplaçant de Massa en 2009

 

"Il n’y avait aucun accord sur le nombre de courses que je ferais. Je pensais que j’aurais du temps pour progresser. Et ces règles qui empêchent un pilote de réserve de réaliser des tests et qui font de lui une victime, ça n’arrive qu’en Formule 1."

L’ancien pilote Minardi reconnaissait toutefois que son remplaçant pouvait se montrer bien plus à l’aise au volant de la F60. Fisichella, en pleine forme, venait d’acquérir un podium en Belgique à bord d’une Force India.

"Giancarlo est un pilote rapide. Je suis heureux pour lui, il a réalisé son rêve de piloter pour Ferrari et il sera meilleur que moi parce qu’il court en F1 depuis longtemps et qu’il connaît bien les voitures 2009. Il peut rapidement viser des bons résultats," avait conclu Badoer.

partages
commentaires
Manor fait l'éloge de Merhi, Stevens et Leimer

Article précédent

Manor fait l'éloge de Merhi, Stevens et Leimer

Article suivant

Haas, vers un nouveau modèle d'équipe?

Haas, vers un nouveau modèle d'équipe?
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021