Quand Renault rêvait de faire revenir Alonso

Ayant signé pour trois ans chez McLaren Mercedes à partir de l’année 2007, Fernando Alonso avait un projet ambitieux avec le team de Woking lorsqu’il rejoignit l’équipe, auréolé de deux couronnes mondiales

Ayant signé pour trois ans chez McLaren Mercedes à partir de l’année 2007, Fernando Alonso avait un projet ambitieux avec le team de Woking lorsqu’il rejoignit l’équipe, auréolé de deux couronnes mondiales.

Espérant trouver là un team entièrement voué à sa cause comme chez Renault dans le passé, Alonso eut pourtant la très désagréable surprise de se trouver confronté sportivement et politiquement à la solide influence de Lewis Hamilton, pourtant seulement dans sa toute première saison F1.

Tout le monde connaît la suite de l’histoire, et le niveau détestable atteint dans les relations entre le pilote Espagnol et le management de l’équipe, dont le point d’orgue sera la délation de l’affaire d’espionnage McLaren/Ferrari par le revanchard pilote espagnol. Un épisode qui coûtera 100 millions d'amende à McLaren après la menace d'une exclusion du championnat par la FIA.

C’est à ce moment que Renault avait tenté une opération séduction en faisant savoir publiquement que le retour au bercail de "son" pilote serait vu de façon bienveillante.

Alain Dassas, PDG de Renault en 2006, n’écartait ainsi pas un retour du Champion dans l’équipe avec laquelle il avait collecté ses deux couronnes.

Avec un peu de chance nous pourrons le faire revenir, mais cela prendra au moins quelques années”", avait-il alors dit dans le quotidien espagnol ’AS’. " “Ce sera sûrement une question d’argent. Une question de beaucoup d’argent...” !

"Lorsque j’ai débuté à ce poste [2006], Alonso avait déjà signé chez McLaren [pour 2007]. J’ai pensé que cela pourrait nous amener des problèmes, mais une fois qu’il a abaissé la visière de son casque et a remis les gaz, il a oublié tout ça et a fourni un travail phénoménal, pour remporter de nouveau les deux titres."

"Fernando n’est pas seulement le pilote le plus rapide, mais il est aussi très fort mentalement. Contrairement à beaucoup de personnes, je pense qu’il est meilleur que Michael Schumacher", ajoutait alors le président de Renault, ne laissant aucun doute sur son admiration.

Alonso revint finalement chez Renault pour les saisons 2008 et 2009 après seulement une saison passée chez McLaren et être passé à deux doigts du titre mondial. Un stand-by de deux saisons pour le pilote espagnol, qui souhaitait en réalité ouvrir la porte chez Ferrari aussi vite que possible.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Fernando Alonso , Lewis Hamilton
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités