Quatre arrêts, possible mais peu probable

Depuis le changement de manufacturier de pneus et l'arrivée de Pirelli en lieu et place de Bridgestone, les spéculations vont bon train quant au nombre d'arrêts qu'il faudra effectuer pour chaque Grand Prix

Depuis le changement de manufacturier de pneus et l'arrivée de Pirelli en lieu et place de Bridgestone, les spéculations vont bon train quant au nombre d'arrêts qu'il faudra effectuer pour chaque Grand Prix.

Si la tendance semble se dessiner autour de stratégies à trois arrêts, Ross Brawn a expliqué qu'il ne fallait pas exclure la possibilité d'en faire quatre, même s'il estime que la probabilité que ce soit le cas reste faible.

"Si vous faites quatre arrêts et que vous usez les pneus plus que prévu, il sera très difficile de rattraper le temps perdu pour un arrêt supplémentaire," a déclaré le team principal de Mercedes GP au journal australien Melbourne Age.

"Cela dépend de la piste car sur certains circuits les arrêts sont beaucoup plus courts que sur d'autres. Cela dépend des circonstances, mais si votre schéma montre qu'une course à quatre arrêts est plus rapide et que vous pouvez courir à la vitesse prévue, il faut faire quatre arrêts."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Ross Brawn
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités