Quel avenir pour le Grand Prix du Canada ?

J

J. D., Montréal – Depuis 1982, Montréal accueille le Grand Prix du Canada sur le circuit Gilles Villeneuve. Hormis en 2009, où l'épreuve avait été rayée du calendrier en raison de problèmes dans les négociations avec Bernie Ecclestone, la ville québécoise n'a jamais caché son amour pour la Formule 1.

Le contrat actuel liant le circuit Gilles Villeneuve à Bernie Ecclestone prendra fin l'an prochain, mais le grand argentier du Championnat du Monde de Formule 1 a d'ores et déjà proposé de prolonger ce contrat pour 10 ans.

Plébiscité par le public ainsi que par les pilotes, le Grand Prix du Canada est pourtant dans l'incertitude pour les saisons à venir. Bernie Ecclestone aurait donc proposé une prolongation de contrat, mais le gouvernement d'Ottawa refuse d'augmenter sa contribution financière. Selon les dernières indiscrétions, Ecclestone demanderait 15 millions de dollars US pour la première année avec une augmentation de 3 à 4% par an, pour arriver à un total de 22 millions à la fin de ce contrat, faisant ainsi du GP du Canada l'une des manches disposant des meilleures conditions financières.

Malgré le coût d'organisation la course, les retombées économique liées à la venue de la F1 à Montréal sont estimés à environ 90 milllions de dollars tous les ans pour la région, notamment par le biais du tourisme.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gilles Villeneuve , Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités