Quelle est la dream team de Mark Webber ?

Quel duo de pilotes serait une dream team ? Voilà une question qui s'est toujours posée dans l'Histoire de la Formule 1

Quelle est la dream team de Mark Webber ?

Quel duo de pilotes serait une dream team ? Voilà une question qui s'est toujours posée dans l'Histoire de la Formule 1. Voir associés les deux pilotes que l'on pense être les meilleurs du plateau fait partie des fantasmes incontournables de fans, mais aussi d'observateurs habitués du paddock.

Interrogé par le site officiel de Red Bull, Mark Webber a un avis bien précis sur la question : s'il était à la tête d'une écurie de Formule 1 et qu'il pouvait choisir n'importe quels pilotes, il associerait Fernando Alonso à Mitch Evans. "L’expérience et le talent", commente l'Australien. "Un homme contre qui j’ai couru en F3000 et en F1, et un autre très doué que je manage".

Alonso est un choix évident. Le double Champion du Monde est unanimement reconnu comme l'un des meilleurs pilotes du plateau actuel, voire le meilleur. "Fernando est le pilote le plus complet en monoplace", affirme Webber, qui partage le même agent que l'Espagnol. "Il a un talent incroyable et l’a prouvé au fil des changements de règlementations. Si l’on considère combien il ne lâche rien en piste, il commet aussi peu de fautes que possible".

Le choix de Mitch Evans peut paraître plus surprenant. Champion GP3 en 2012, le pilote néo-zélandais vient de se classer quatrième de sa deuxième saison GP2 à l'âge de vingt ans ; c'est le plus jeune pilote du top 7. "Mitch absorberait toute cette expérience. Il a eu une carrière exceptionnelle en junior, il est incroyablement rapide, il est « Alonsoesque » en course. Les deux pilotes ont des poids et des silhouettes similaires, ce que voudrait Adrian (Newey), et ils ont faim. Le line-up parfait".

Si Webber mentionne Adrian Newey, ce n'est pas par hasard : ayant piloté des monoplaces conçues par le renommé ingénieur britannique pendant de nombreuses saisons, il souhaiterait en disposer comme designer-en-chef.

"Adrian est exceptionnel quand il s’agit de savoir sur quoi se concentrer et il est le meilleur pour communiquer avec les pilotes afin de maximiser le potentiel d’une voiture", déclare l'ancien pilote Red Bull. "Généralement, ses voitures sont toutes attractives sauf quand le règlement dicte des choses moches. Mes meilleurs souvenirs sont la RB6, qui était géniale à conduire, et ma F1 préférée de tous les temps est une autre création d’Adrian, la Williams FW14B. La F1 dans ce qu’il y a de plus pur".

Webber nommerait par ailleurs comme team principal Roger Penske, qui est particulièrement connu outre-Atlantique comme le propriétaire de l'équipe Penske en IndyCar et en NASCAR. Le team manager serait Davide Tardozzi, en provenance du MotoGP, tandis que dans le rôle d'ingénieur de course, on retrouverait un trio que Webber connaît bien : Pat Symonds, Ciaron Pilbeam et Simon Rennie.

L'ère dans laquelle l'Australien préférerait faire courir son équipe serait la fin des années 1980 et le début des années 1990 : "Si ce team pouvait courir dans n’importa quelle période, j’opterais pour les circuits de cette ère, plus Sepang, quand la F1 était un bon mélange entre la course pure et la sécurité. Les voitures avaient de gros moteurs, des pneus larges, glissaient bien. Les ingénieurs avaient aussi un spectre large pour la philosophie du design et mes héros étaient alors en activité".

"Quand j’étais un jeune fan, je me rappelle des moteurs puissants et des pilotes qui devaient y aller au volant. Les boîtes de vitesse étaient manuelles, les pistes étaient plus techniques", souligne-t-il.

Le moteur serait le BMW V10 de 2003, et la combinaison de tous ces paramètres ne manque pas d'alimenter les fantasmes de Webber : "Avec des pneus slicks, nous nous battrions avec Ferrari, (Enzo Ferrari), Williams (Sir Frank Williams), Lotus (Colin Chapman) et Brabham (Sir Jack Brabham)". Alléchant !

partages
commentaires
Lotus a tout à faire en course mais croit aux points

Article précédent

Lotus a tout à faire en course mais croit aux points

Article suivant

Pirelli - Trois arrêts pour éviter d'être englué dans le trafic

Pirelli - Trois arrêts pour éviter d'être englué dans le trafic
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021