Quelle suite pour De Villota en Formule 1 ?

On en sait un peu plus sur les tenants et les aboutissants du test effectué par María de Villota au volant d’une Renault R29 le 3 août dernier au Paul Ricard, un test qui n’est peut-être pas aussi anodin qu’on veut le faire croire

On en sait un peu plus sur les tenants et les aboutissants du test effectué par María de Villota au volant d’une Renault R29 le 3 août dernier au Paul Ricard, un test qui n’est peut-être pas aussi anodin qu’on veut le faire croire.

Contrairement à ce qui a pu être écrit, Bernie Ecclestone n’était pas dans le Var pour superviser les opérations, mais c’est bien lui l’instigateur du projet, et l’on devine facilement la raison : l’hypothèse du retour d’un pilote féminin en F1 serait un joli coup de marketing pour les Grands Prix.

L’homme-clé de l’opération "test De Villota" est Antonio Mesquida, manager de la Madrilène et homme d’affaires dans le secteur de la téléphonie mobile. C’est à ce titre qu’il entretient de bonnes relations avec Mr. E (avec qui il aurait négocié les droits F1 pour diverses applications) et des industriels de la communication, tels Carlos Slim, le magnat des médias mexicain qui soutient Sergio Pérez et Sauber. Le test de María aurait été décidé lors du récent Grand Prix d’Europe à Valence, quand Mesquida et Villota ont rendu visite à Ecclestone, rejoints peu après par Eric Boullier.

Ce test, en tout cas, était une vraie séance de travail (et pas un coup de pub), bien qu’au volant d’une voiture non-contemporaine, comme le veut le règlement. Un des objectifs était de sonder la "tenue physique" d’une fille aux commandes d’une F1 moderne et le test a d’ailleurs été précédé, quelques jours auparavant, d’un examen médical et de tests de résistance à l’effort. Sous ce profil, l’expérience a été plus que concluante, puisque María a parfaitement "assuré" pendant les 79 tours (300 km) parcourus. Ce qui démontre, par ailleurs, que la Madrilène s’est parfaitement remise d’une lésion aux cervicales qui l’avait handicapée la saison dernière et qui avait nécessité une petite intervention l’hiver dernier.

Bilan positif, également, pour ce qui est du niveau de pilotage et de la méthode de travail. A ce titre, il faut dire que si María n’a pas un palmarès impressionnant, elle a certainement une bonne et très variée expérience (de la F3 à la Superleague, des GT aux voitures de tourisme), forgée au gré d’une carrière pour le moins "hachée" par les aléas budgétaires. C’est aussi une bosseuse, qui connaît bien le travail hors de la voiture, assurant depuis des années un travail de coach dans l’école de pilotage de son père et auprès du Emilio de Villota Motorsport, le team présent en F3, F3000 et SLF, géré par son frère Emilio Jr.

Plus difficile de se faire une idée sur les chronos réalisées par María, sachant que cela n’était de toute façon pas le but de la journée. Si le communiqué officiel de l’équipe évoque des chronos "raisonnables" et les différentes rumeurs situent l’écart par rapport au meilleurs temps de Romain Grosjean, qui avait étalonné la voiture le matin (avec de pneus plus frais et une température plus clémente) entre une seconde et demie à trois secondes, il nous revient que la performance n’a pas été "ridicule" au vu du contexte et du fait que c’était la toute première fois que la fille d’Emilio s’asseyait dans une F1.

L’expérience aura-t-elle une suite ? A voir, en fonction du jeu de chaises musicales qui pourrait intervenir en fin de saison chez Lotus Renault GP (une éventuelle ascension de Grosjean comme titulaire, à la place de Nick Heidfeld, libérerait une place de pilote d’essai) tandis que toute prévision pour 2012 est pure spéculation et dépendra de l’avenir de Robert Kubica. Entre temps, la presse espagnole, comme le quotidien sportif AS, n’hésite pas à franchir le pas…

Alfredo Filippone

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nick Heidfeld , Robert Kubica , Emilio de Villota , Maria de Villota , Sergio Pérez , Romain Grosjean , Bernie Ecclestone
Équipes Sauber
Type d'article Actualités