Quelques données techniques des tests de Jerez

· Les équipes ont le droit d’utiliser 100 trains de pneus par monoplace et par an pour réaliser les essais

· Les équipes ont le droit d’utiliser 100 trains de pneus par monoplace et par an pour réaliser les essais. Les teams ont concentré leur travail sur la façon d’appréhender les différent mélanges, afin d’obtenir une lecture initiale du comportement de la dernière génération de pneumatiques Pirelli, qui se dégradent volontairement rapidement. L’analyse de l’interaction des Pirelli avec les nouvelles monoplaces a été au cœur des programmes. Pirelli a apporté un total de 35 trains de pneus par monoplace (20 choisis par Pirelli et 15 par chaque équipe).

· Les températures ambiantes et dans l’air étaient fraîches, avoisinant les 15°C en moyenne sur l’ensemble des journées, ce qui conduit à un risque de graining. Ce phénomène est provoqué par les glissades lorsque le pneu n’est pas à température ; la friction contre la surface de la piste crée des irrégularités sur la surface de contact du pneu, connues sous le nom de graining. On observa ce phénomène le plus fréquemment en matinée, par des températures frisant parfois les 5°C, également en raison de l’importante abrasivité de la piste.

· Avec ces conditions de piste, Jerez n’est pas réellement représentatif des autres tracés de la saison, la différence de temps entre les mélanges ne doit pas non plus être la même sur les autres circuits durant le reste de l’année.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités