Räikkönen en clair - Un peu plus proche d'Iceman [Partie 2]

Il y a peu d’hommes aussi mystérieux dans le paddock de la F1 – ou même dans le monde du sport – que Kimi Räikkönen

Il y a peu d’hommes aussi mystérieux dans le paddock de la F1 – ou même dans le monde du sport – que Kimi Räikkönen. Alors, qui est vraiment Iceman ? Nous avons discuté avec quelques-uns de ses plus proches compagnons pour creuser un peu plus le sujet...

Toni Vilander est un ami très proche de Kimi depuis qu’ils ont commencé à courir ensemble, à 10 ans. Ils ont fait leur service militaire ensemble aussi.

Parmi les meilleurs et les plus expérimentés des pilotes de GT aujourd’hui, Toni a remporté avec Ferrari la catégorie GTE du championnat du monde d’endurance (WEC) en 2012.

"Comme nous courons en des endroits différents, nous ne nous sommes pas vus très souvent, mais je pense que notre amitié est éternelle," explique Vilander.

Vilander est père de famille et Kimi est également le parrain de son fils, Luukas.

La saison très régulière et consistante de Kimi après deux années d’absence a-t-elle pu étonner son ami ?

"J’ai été plus surpris par le fait qu’il revienne en F1 que par ses performances au cours de la saison," répond Toni. "Quand il s’est arrêté, il en avait vraiment assez de la F1, il disait ‘plus jamais cela’. Je crois que c’est bien de prendre ses distances et de faire quelque chose de complètement différent, comme le rallye. C’est comme cela que votre vision des choses évolue et que votre approche devient de plus en plus forte."

"Kimi reste Kimi. Peu importent les voitures, les pneus, les règlements, il lui suffit de quelques tours pour se trouver dans la même seconde que les meilleurs. C’est exactement ce qu’il a fait au début de son ère Lotus aussi."

L’image décontractée de Kimi est apparue encore plus évidente lors de sa première saison chez Lotus F1 Team. Son physio, Mark Arnall, travaille avec lui depuis 2001 et il affirme que cette image décontractée ne rend pas justice à la rigueur que le Finlandais s’impose dans son entrainement.

"Lorsque Kimi court, il n’est pas du tout relax. Il se bagarre, sans répit, tant que la voiture peut avancer. Il fait la même chose dans sa préparation. Depuis que nous avons commencé ensemble, il a toujours procédé de cette façon. Il se donne toujours à 110%, quel que soit le programme."

Kimi s’assure même que son entraineur reste au sommet de sa forme : “Pour Noël, il m’a offert tout dernier moniteur cardio de la marque finlandaise Suunto,” raconte Arnall.

Le look de Kimi en piste dépend pour beaucoup d’un ami proche et de longue date. Uffe Tägtström – un des plus grands dessinateurs de casque du monde de la compétition – crée les designs des casques de Kimi depuis son époque karting.

Le pilote s’implique aussi beaucoup dans le concept de ses casques. Kimi serait-il un peu artiste ?

"Artiste ? Je ne dirais pas vraiment cela. Mais il sait ce qu’il veut et il est très conscient des tendances de la mode. Clairement, il est de sa génération," répond Tägtström.

Kimi a toujours été un de ceux qui lancent des tendances dans le design. “Parfois, quoi que Kimi apporte dans le dessin de son casque, il ne faut pas longtemps pour voir la même idée reprise avec une variante sur le casque d’autres pilotes.”

Kimi garde tous ses casques et se remémore la saison rien qu’en regardant leur design.

"D’habitude, Kimi donne une indication sur ce qui devrait se trouver sur son casque pendant la saison à venir," explique Tägtström. "Ensuite, je réalise cinq possibilités différentes sur l’ordinateur. Et enfin Kimi prend ce qui lui plait le plus."

"L’an dernier, il voulait voir son numéro de course devant. Il se trouvait déjà sur le casque à son époque McLaren, mais il était placé à l’arrière. Cette année, le numéro va changer, de 9 à 7, mais il n’y aura guère de modifications en 2013, juste l’apparition de nouveaux partenaires," poursuit Tägtström.

Le Grand Prix de Monaco a été l’occasion pour Kimi d’afficher son respect pour un grand pilote des années 70, reprenant les couleurs, le design et portant le nom de James Hunt sur son casque.

"Cette idée était en attente depuis des années, mais avec McLaren et Ferrari, il n’a jamais été possible de la placer. L’an passé était le moment parfait pour le faire et le retour a été fabuleux," conclut Tägtström.

[Par Lotus F1 Team]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Toni Vilander , James Hunt
Équipes McLaren , Ferrari , Lotus F1
Type d'article Actualités