Räikkönen est "de retour là où il devrait être"

Deux jours après l'annonce de son retour en F1 et son officialisation chez Lotus Renault GP, Kimi Räikkönen est le centre de toutes les attentions

Deux jours après l'annonce de son retour en F1 et son officialisation chez Lotus Renault GP, Kimi Räikkönen est le centre de toutes les attentions.

Après avoir quitté Ferrari sur fond de malaise au terme de la saison 2009, le Finlandais a couru en championnat du monde des rallyes deux années durant.

Pendant ce temps, l'hypothèse de son retour dans la catégorie reine a sans cesse alimenté la rumeur. A en croire son manager, c'est aujourd'hui une anomalie qui est réparée.

"Il est de retour là où il devrait être. Mon sentiment personnel, c'est que lorsqu'il a quitté la F1 après 2009, il était trop jeune et trop bon et n'aurait pas dû partir. Il a encore beaucoup à donner à ce sport, et quand il nous a demandé de rechercher des possibilités, il nous y poussait constamment," a confié Steve Robertson au journal finlandais Turun Sanomat.

Depuis bientôt deux mois, l'éventualité de voir Räikkönen revenir en F1 avec Williams courait sur toutes les lèvres. Confirmée il y a quelques semaines par l'équipe britannique, cette piste avait bien été envisagée.

"Tout le monde semble être au courant de nos discussions avec Williams. Elles se sont poursuivies pendant plusieurs semaines, mais sur certaines choses nous ne pouvions pas être d'accord. Ensuite, peu avant le Grand Prix d'Abu Dhabi, nous avons commencé à parler avec Eric Boullier. Les deux parties voulaient parvenir à un accord rapidement. Kimi voulait revenir et il a donc dû agir rapidement, car il y a peu de places et beaucoup de pilotes sur le marché," a expliqué Robertson.

Depuis le dernier Grand Prix disputé par Räikkönen, la F1 a continué son évolution. Le Finlandais devra notamment s'adapter à l'aileron arrière ajustable, mais surtout aux pneus Pirelli auxquels il n'a jamais goûté.

"Je peux conduire la voiture de cette année tant que c'est avec des pneus de GP2. C'est juste une familiarisation. Je ne connais pas encore le calendrier mais lorsque la nouvelle voiture arrivera, je la testerai. Je conduis des F1 depuis longtemps et la dernière fois c'était avec le KERS et avec beaucoup de boutons sur le volant," a-t-il souligné en faisant allusion au DRS.

"La plus grande différence concerne les pneus et cela prend un certain temps pour apprendre à les utiliser du mieux possible. Mais c'était plus difficile quand je suis passé des Michelin aux Bridgestone. Je n'ai pas conduit avec des pneus de F1 depuis deux ans, donc je n'aurais pas à m'habituer à autre chose. J'ai parlé avec mon ami Pedro de la Rosa et de ce qu'il m'a dit, les pneus Pirelli sont très bons, avec un bon grip dès le départ, ce qui est important pour moi."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pedro de la Rosa , Kimi Räikkönen , Steve Robertson
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités