Räikkönen indifférent au simulateur Lotus

Comme il l’a déjà fait savoir à plusieurs reprises, Kimi Räikkönen ne verra pas sa vie changer du fait de la mise en fonction d’un tout nouveau simulateur à l’usine Lotus d’Enstone

Comme il l’a déjà fait savoir à plusieurs reprises, Kimi Räikkönen ne verra pas sa vie changer du fait de la mise en fonction d’un tout nouveau simulateur à l’usine Lotus d’Enstone.

Le pilote finlandais s’est parfaitement bien passé d’une telle technologie pour son retour en Formule 1 en 2012, et ne voit pas de réel intérêt à passer des heures à l’usine pour aligner des tours virtuels.

Je pense juste que je n’ai rien à apprendre du simulateur, a tranché Iceman dans Speed Week. J’apprends une nouvelle piste rapidement sans simulateur.

Le simulateur avait été un point de communication important de Lotus l'an dernier, dans son processus de témoignage des ambitions de bâtir un top-team à la pointe à tous les niveaux.

Le simulateur avait cependant beaucoup manqué à Romain Grosjean pour ses débuts en F1, en 2009. Arrivé comme un cheveu sur la soupe après l’écartement de Nelson Piquet Jr par Flavio Briatore, Grosjean avait tout à apprendre du comportement de sa F1 et de circuits qu’il ne connaissait pas.

Le simulateur aura cependant désormais plus un rôle de corrélateur de données entre l’usine et la piste dans le processus de développement de l’E21.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Nelson Piquet , Flavio Briatore , Romain Grosjean
Type d'article Actualités