Räikkönen ne s’est pas adapté aux nouveaux pneus Pirelli

Lors des huit derniers Grand Prix, Kimi Räikkönen a été battu par Romain Grosjean à six reprises dans l’exercice des qualifications

Lors des huit derniers Grand Prix, Kimi Räikkönen a été battu par Romain Grosjean à six reprises dans l’exercice des qualifications. Une situation surprenante, à laquelle on s’est pourtant habitués ces derniers temps. Si le Finlandais a su tirer son épingle du jeu pour compenser en course et décrocher deux podiums à Singapour et à Yeongam, cela n’a pas été le cas dimanche dernier à Suzuka. Pendant que Grosjean luttait pour la victoire avec les Red Bull, Iceman a terminé à la cinquième place.

Cette situation tranche évidemment avec le début de saison de Räikkönen, qui avait notamment commencé par une victoire lors du Grand Prix d’Australie. Selon Alan Permane, l’explication se trouve en grande partie au niveau des pneus. Depuis que Pirelli a modifié les pneumatiques en revenant à une structure 2012, lors du Grand Prix de Hongrie, Räikkönen est moins à l’aise au volant de la E21.

"Il n’aime pas le train avant. Il n’y a pas assez de vivacité pour lui", explique le directeur des opérations piste de Lotus, interrogé par Autosport. "Mais si on essaye de rendre l'avant trop vif, vous perdez l’arrière. Il est simplement un peu perturbé. Mais il est en train de résoudre cela. Cela n’arrête pas Romain pour le moment, c’est certain."

Par ailleurs, Permane assure que l’écart entre les deux pilotes Lotus en qualifications n’est pas aussi important qu’il semble l’être, mais qu’il est accentué par le fait que la hiérarchie soit désormais très resserrée sur la grille.

"En configuration course, Kimi est bien avec les pneus. Il s’est qualifié 13e à Singapour et 9e en Corée, et il a décroché deux podiums. Mais ça n’arrivera pas chaque semaine. On ne peut pas compter sur la voiture de sécurité pour faire de bonnes courses et remonter. Il faut mieux se qualifier et c’est là-dessus qu’il est en difficulté. C’était mieux [au Japon], il était trois dixièmes derrière Romain, mais trois dixièmes, cela représentait cinq places. C’était très serré. Normalement, cela devrait couter deux ou trois positions."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Romain Grosjean
Type d'article Actualités