Maigre récolte pour Racing Point, qui s'interroge avant Monza

Malgré deux monoplaces dans les points à l'arrivée, Racing Point a plutôt déçu lors du Grand Prix de Belgique.

Maigre récolte pour Racing Point, qui s'interroge avant Monza

Sur un tracé de Spa-Francorchamps qui, historiquement, a souvent réussi à l'écurie, Racing Point a fait dans la discrétion lors du Grand Prix de Belgique. Les monoplaces roses ont pourtant livré un vendredi prometteur, avant de s'effacer peu à peu des avant-postes et de ne prétendre qu'à quelques points. Le bilan comptable est le deuxième plus maigre pour l'équipe depuis le début de la saison, même si les deux pilotes ont terminé dans le top 10. C'est bien là l'unique satisfaction d'un Otmar Szafnauer qui attend mieux la semaine prochaine, à Monza.

"Mettre les deux voitures dans les points était l'objectif, mais nous espérions être mieux classés à l'arrivée", concède le directeur de l'écurie. "Nous devons comprendre pourquoi nous n'étions pas aussi forts dans les derniers instants de la course, quand nous avons perdu des positions dans les derniers tours. [...] Nous tirerons les leçons de ce que nous avons appris et nous reviendrons plus forts en Italie la semaine prochaine. Concernant le classement, nous sommes désormais quatrièmes mais nous nous ne sommes qu'à quelques points de la troisième place, alors nous travaillerons dur pour récupérer cette position lors des Grands Prix à venir."

Lire aussi :

Décrivant une "course difficile", Lance Stroll assure qu'il ne pouvait pas viser mieux que la neuvième place à laquelle il a terminé. Le Canadien était mieux placé en fin d'épreuve mais a dû baisser pavillon face à Lando Norris et Pierre Gasly.

"J'ai pris un bon départ et gagné une place, ça se présentait bien dans le premier relais, mais j'ai eu de la dégradation dans le second relais avec les pneus durs et c'était difficile à gérer", explique-t-il. "J'étais septième vers la fin et je suis déçu de terminer neuvième, mais je ne pouvais rien faire pour terminer plus haut. Le point positif est que nous avons pu marquer des points dans une journée compliquée, et nous avons une chance de progresser et d'en marquer davantage le week-end prochain à Monza. Je pense que le circuit devrait convenir à notre voiture, mais nous devons tout analyser de ce qui s'est passé et trouver des solutions pour nous assurer d'être opérationnels à Monza."

Pérez pas frustré par la stratégie

Pierre Gasly, AlphaTauri AT01, Sergio Perez, Racing Point RP20, et Lando Norris, McLaren MCL35

Sergio Pérez a pris le point de la dixième place après avoir vu sa stratégie souffrir de la neutralisation de la course au dixième tour, en raison de l'accident entre Antonio Giovinazzi et George Russell. L'équipe a pris le pari de le laisser en piste quand l'essentiel du peloton est rentré au stand pour chausser les pneus durs. "Sur le plan stratégique, l'intervention de la voiture de sécurité a soumis tout le monde à des décisions difficiles", justifie Otmar Szafnauer. "À ce moment-là, on pouvait s'interroger sur la possibilité de ne faire qu'un seul arrêt. C'est pourquoi nous avons laissé Sergio en piste pendant le Safety Car, dans l'espoir qu'il aurait un avantage pneumatique par rapport à nos concurrents."

Sur ce point, Pérez n'en veut pas vraiment au muret des stands, même s'il a dû repartir en fond de peloton et se lancer dans une remontée. "Il est important que nous revoyions la stratégie, mais je ne crois pas que cela a eu une grande incidence sur la course car nous avons pu placer les deux voitures dans les points, ce qui reste le point positif", estime-t-il.

Le pilote mexicain est en quête de réponses plus générales avant Monza : "Désormais, il faut comprendre pourquoi nous n'avons pas pu maintenir le rythme que nous avions en début de week-end, que ce soit en qualifications ou en course. Nous avons pu gagner des places après notre arrêt au stand et revenir dans les points, et c'était chouette de faire quelques dépassements ! Mais dans l'ensemble, nous n'avions pas suffisamment de rythme, donc nous devons faire en sorte de revenir plus forts à Monza le week-end prochain. C'est un circuit qui devrait nous convenir et j'espère que nous pourrons marquer de bons points là-bas."

partages
commentaires
Sainz pas au départ : McLaren attend les réponses de Renault
Article précédent

Sainz pas au départ : McLaren attend les réponses de Renault

Article suivant

Brawn : Ferrari n'a pas qu'un problème de moteur

Brawn : Ferrari n'a pas qu'un problème de moteur
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021