Aux pilotes de faire la différence entre Racing Point et McLaren ?

Soulagé de lutter à la régulière pour de belles places d'honneur, Sergio Pérez s'attend à un duel très serré avec McLaren sur la durée du championnat.

Aux pilotes de faire la différence entre Racing Point et McLaren ?

Avant le deuxième round attendu sur le Red Bull Ring, Sergio Pérez a insisté sur le brin de malchance qui a selon lui privé Racing Point d'un podium le week-end dernier. Pour le Mexicain, il s'agit d'un point extrêmement rassurant car la compétitivité de la RP20 n'est pas remise en question, bien qu'elle ait semblé rentrer dans le rang au fil des séances.  

"Nous étions compétitifs en qualifications, compétitifs en course", insiste-t-il. "Nous avons été très malchanceux en course, nous nous sommes trompés dans la stratégie et nous avons perdu un possible podium. Et puis Lance [Stroll] a dû abandonner et nous avons perdu des points précieux au championnat. Je m'attends à ce que ce soit très serré entre McLaren et nous. Ce sera très intéressant d'aller sur un circuit différent, la Hongrie étant le prochain. Je ne pense pas que ce sera mieux, mais je suis juste très curieux de voir que notre voiture peut être compétitive sur un autre circuit, voir que ce n'est pas seulement lié au tracé. Ce serait une bonne chose."

Lire aussi :

Le premier week-end de la saison, tout comme la frustration ressentie après la sixième place de Pérez en course dimanche dernier, ont prouvé à quel point les attentes autour de la future écurie Aston Martin avaient changé. Pour son pilote, ce changement de statut est une évidence. Et la possibilité de lutter davantage aux avant-postes un soulagement ? "Énormément", répond-il. "Tout au long de ma carrière, je pense n'avoir jamais eu l'occasion d'être aussi proche, de me battre ici dès le premier Grand Prix. J'ai hâte et j'espère qu'un podium arrivera bientôt, que nous pourrons en signer quelques-uns avec l'équipe au cours de la saison."

Il n'empêche que dimanche dernier, McLaren a placé ses deux monoplace en excellente position, avec le premier podium de Lando Norris et la cinquième place de Carlos Sainz. Pour Pérez, les deux écuries risquent de se livrer un duel âpre tout au long du championnat, et ce sont les pilotes qui pourraient alors faire la différence.  

"La marge est extrêmement serrée", souligne-t-il. "Il suffit d'un demi-dixième pour que ça vous change complètement la vie. Nous avons juste été malchanceux le week-end dernier dans la manière dont les choses se sont déroulées. Ils ont mieux fait fructifier leur week-end que nous. J'espère que nous pourrons inverser les choses ce week-end. Nous étions à leur niveau en qualifications mais ils étaient devant. Je les ai doublés en course, mais c'est très, très serré, et ensuite ils nous ont à nouveau dépassés. C'est très équilibré et ça dépend des pilotes à l'heure actuelle."

L'optimisme du pilote Racing Point s'appuie autant sur le niveau déjà affiché que sur le potentiel encore inexploité de la "Mercedes rose", telle qu'elle a été baptisée par les observateurs en raison de sa très forte inspiration puisée dans la W10 de l'an passé.

"Je pense que les faiblesses de notre voiture se situent à moyenne et basse vitesse, c'est là que nous pouvons progresser le plus", avance Pérez. "À haute vitesse, elle est relativement forte. J'espère que nous avons encore de la marge pour nous améliorer. Cette voiture est nouvelle, alors ce week-end sera vraiment un bon test pour nous. Nous avons déjà des idées de choses à essayer durant le week-end, et nous verrons à quel point nous pouvons progresser par rapport aux autres, car tout le monde va trouver des choses par rapport à la semaine dernière. Je ne crois pas que quelqu'un soit parvenu à maximiser tout le potentiel de son package, alors j'espère que nous franchirons une nouvelle étape." 

partages
commentaires
Wolff : "Tous les coups sont permis" entre Mercedes et Red Bull

Article précédent

Wolff : "Tous les coups sont permis" entre Mercedes et Red Bull

Article suivant

Ocon veut "bâtir quelque chose de nouveau" avec Alonso

Ocon veut "bâtir quelque chose de nouveau" avec Alonso
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021