Racing Point : "Ce n'est pas un retour à la normale"

Les usines des écuries rouvrent tour à tour leurs portes et chacun se prépare désormais à débuter la saison 2020 en Autriche, début juillet. Néanmoins, comme le rappelle Otmar Szafnauer à la tête de l'équipe Racing Point, la vigilance ne doit pas retomber alors que le coronavirus n'a pas disparu.

Racing Point : "Ce n'est pas un retour à la normale"

Lire aussi :

La fermeture de l'usine étant désormais terminée, est-ce un retour à la normale à Silverstone ?

Si la suspension des activités est en effet levée, nous ne prenons absolument rien pour acquis. Pour répondre directement à la question, ce n'est pas un retour à la normale, c'est une adaptation à une nouvelle normalité dans laquelle nous sommes désormais. Nous devons continuer à être vigilants dans nos efforts pour réduire la propagation du virus, protéger la santé et le bien-être de nos collègues. La situation continue à évoluer et nous sommes prêts à nous adapter comme demandé.

Quel a été le travail fourni pour préparer l'usine et l'entreprise au retour du personnel ?

Il y a eu énormément de travail afin de préparer notre usine de Silverstone et nos bureaux de Brackley. Nous sommes allés au-delà des recommandations du gouvernement pour faire de notre usine un lieu de travail sûr. Nous devons naturellement nous adapter à une nouvelle manière de travailler et nous croyons que les mesures mises en place assureront à chacun de travailler en sécurité et efficacement.

Quelles mesures ont été mises en place pour protéger les membres de l'écurie à l'usine ?

Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour réduire toute probabilité d'exposition au virus. La liste est longue, avec la mise en place d'une entrée et d'une sortie spécifiques, des prises de températures, la fourniture de l'équipement de protection, des horaires décalés, etc. Nous continuons également à suivre les recommandations du gouvernement en demandant uniquement aux employés qui ne peuvent pas être en télétravail de revenir à l'usine. En limitant le personnel sur site, nous pouvons rendre l'environnement plus sûr pour ceux qui doivent s'y rendre.

Les mécaniciens Racing Point dans la voie des stands

Quel est votre message à ceux qui reviennent travailler et à ceux qui travaillent depuis chez eux pour que l'écurie reste opérationnelle ?

Voir l'usine rouvrir donne de la motivation à tout le monde et c'est une étape importante qui nous rapproche du retour à la course, en juillet. Bien sûr, nous avons tous hâte de retourner faire ce que nous aimons, mais protéger nos collègues et nos infrastructures du coronavirus est la priorité absolue. Beaucoup de temps, de réflexion et d'efforts ont été consacrés à la réalisation de cet objectif et ce sera encore le cas. À ceux impliqués dans ce processus, j'exprime ma plus profonde gratitude. À ceux qui reviennent, je reconnais leur investissement et je les assure que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu'ils restent en bonne santé, ainsi que leurs proches.

Le nouveau calendrier européen vient d'être annoncé, avec un double Grand Prix en Autriche. Êtes-vous heureux de reprendre la compétition ?

Avant toute chose, sur un plan personnel et au nom de l'équipe, j'applaudis le travail qui a été fait par tous les acteurs majeurs ces trois derniers mois afin de nous permettre de reprendre. La sécurité est primordiale et nous prenons tous notre retour sur les circuits avec responsabilité. Clairement, ce ne sera pas pareil sans les fans dans les tribunes, leur enthousiasme et leur soutien nous manqueront, mais c'est raisonnable de lancer la saison à huis clos. Le faire en Autriche est particulièrement bien pour nous, compte tenu de nos liens avec ce pays à travers BWT.

Lire aussi :

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les mois à venir s'annoncent chargés. Avez-vous des inquiétudes quant à l'incidence de ce calendrier sur l'équipe ?

Ce seront quelques mois intenses pour nous tous. Mais ce calendrier a fait l'objet d'une réflexion approfondie de la part de tous les acteurs concernés, y compris les équipes, la Formule 1, la FIA, les circuits, etc. Nous sommes tous d'accord sur le fait que ce qui est proposé est faisable, et tel que je connais notre équipe, ils sont prêts à relever le défi. Au bout du compte, nous sommes tous des compétiteurs. C'est notre passion et nous sommes enthousiastes à l'idée de reprendre.

L'équipe a-t-elle la moindre appréhension à l'idée de se rendre sur les Grands Prix et à travailler dans le paddock alors que le coronavirus est encore présent dans le monde entier ?

Je pense que ce sera étrange pour nous tous de monter dans un avion, de s'envoler vers un autre pays et de se rendre sur un circuit après une si longue absence. L'agencement en arrivant dans le paddock sera très différent aussi, c'est certain, mais tout comme nous nous sommes adaptés chez nous, je suis confiant pour que nous le fassions en dehors. Les processus et les procédures que nous avons mis en place afin de protéger chacun à l'usine s'appliqueront sur le circuit de manière tout aussi stricte, si ce n'est plus.

partages
commentaires
Leclerc, un mélange de Schumacher et Räikkönen ?

Article précédent

Leclerc, un mélange de Schumacher et Räikkönen ?

Article suivant

Binotto serait "très heureux" que Vettel rejoigne Mercedes

Binotto serait "très heureux" que Vettel rejoigne Mercedes
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021