Racing Point veut aider Vettel à retrouver la niaque

Sebastian Vettel n'est plus que l'ombre de lui-même chez Ferrari, mais Racing Point a bien l'intention de redécouvrir le quadruple Champion du monde sous son meilleur jour.

Racing Point veut aider Vettel à retrouver la niaque
Charger le lecteur audio

Il n'est pas rare de constater une baisse des performances d'un pilote alors qu'approche son divorce avec son écurie actuelle. C'est ce qui semble arriver à Sebastian Vettel, qui va quitter Ferrari à la fin de la saison. Son jeune coéquipier Charles Leclerc vient de lui infliger un 7-0 en qualifications depuis Silverstone et a marqué 57 points face aux 17 de son aîné sur les dix Grands Prix disputés cette saison, un bilan qui représente bien le rapport de force entre les deux hommes. Lors de la dernière course en date, à Sotchi, Vettel a même franchi la ligne d'arrivée près d'une minute après la première Ferrari.

Lire aussi :

La Scuderia ayant préféré le remplacer par Carlos Sainz en 2021, l'Allemand va désormais se tourner vers l'écurie Racing Point, qui sera alors rebaptisée Aston Martin et qui compte bien libérer le potentiel du pilote couronné avec Red Bull de 2010 à 2013.

"Je pense qu'il va apporter une dynamique complètement nouvelle à toute l'équipe", déclare Andrew Green, directeur technique Racing Point. "Cela montre l'ambition de Lawrence [Stroll, copropriétaire du team], où il veut emmener l'écurie et ce qu'il veut faire avec. Je pense que c'est un signe très fort. C'est un multiple Champion du monde, il va apporter une méthodologie de travail que nous n'avons pas vue auparavant. Et c'est ce que nous voulons. Nous voulons quelqu'un qui a vécu et réussi ça, qui peut nous montrer ce que cela requiert. Que faut-il faire pour commencer à gagner des courses ? Que faut-il faire pour gagner un championnat ? Et il va apporter ça." Vettel sera le premier Champion du monde à courir pour la structure de Silverstone depuis Damon Hill chez Jordan en 1999.

"Réciproquement, je pense que nous pouvons aussi aider Seb. Je crois qu'il n'est pas dans une très bonne situation mentale actuellement. Je crois qu'il a un peu perdu la niaque. Et je pense que nous sommes la meilleure écurie pour faire rebondir des pilotes et leur faire retrouver un environnement idéal. Je pense que nous pouvons vraiment l'aider."

Lorsqu'il lui est demandé si Vettel s'épanouira au sein d'une plus petite écurie, Green répond : "Je pense que ce sera le cas. C'est notre identité. Les pilotes sont au cœur de l'écurie. Nous prenons beaucoup de temps pour comprendre nos pilotes et travailler avec eux, et nous formons une relation et un lien très étroits avec nos pilotes. Cela contribue à leur développement personnel et les aide à se sentir à l'aise et en sécurité, sans s'inquiéter qu'il puisse se passer quelque chose dans leur dos. Nous enlevons tout ce qui est politique, et cela leur permet de se concentrer sur le fait de piloter la voiture aussi vite que possible. Je pense que nous pouvons permettre à Seb de retrouver ça."

L'écurie Racing Point sous ses diverses identités connaît en tout cas la meilleure saison de son Histoire au XXIe siècle, puisqu'elle a déjà marqué 119 points en dix Grands Prix (sans prendre en compte les quinze points déduits au championnat des constructeurs pour des écopes de frein identiques à celles de la Mercedes 2019).

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

Schumacher et la jeune garde Ferrari en piste à Fiorano
Article précédent

Schumacher et la jeune garde Ferrari en piste à Fiorano

Article suivant

Alonso : La "chance" et "la meilleure voiture" ne suffisent pas

Alonso : La "chance" et "la meilleure voiture" ne suffisent pas
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021