Radio - Verstappen va se taire pour ne plus paraître "arrogant"

Les communications radio font partie des éléments divertissants des week-ends de Grand Prix, mais Max Verstappen a désormais l'intention de réprimer ses commentaires pour éviter les foudres qui s'abattent sur lui.

Radio - Verstappen va se taire pour ne plus paraître "arrogant"
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 , Jenson Button, McLaren MP4-31
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing avec des peintures célébrant le Dia de Muertos
Max Verstappen, Red Bull Racing avec des peintures célébrant le Dia de Muertos
Charger le lecteur audio

Toute communication radio entre un pilote est susceptible d'être retransmise sur le flux TV international, et c'est ainsi que Verstappen s'est illustré en répondant "Je ne suis pas là pour finir quatrième !" à son ingénieur, qui lui demandait de prendre soin de ses pneus pour les faire durer pendant le relais entier. Le pilote Red Bull était alors à la lutte avec la Mercedes de Nico Rosberg.

"Le truc, c'est qu'à chaque fois que j'appuie sur mon bouton radio, c'est diffusé, donc parfois, ça a l'air un peu arrogant", commente Verstappen. "Surtout ce 'Je ne suis pas là pour finir quatrième', mais c'est ce qui me vient à l'esprit. Je ne suis pas là pour finir quatrième en fin de compte, je suis là pour gagner, je suis un battant."

"Mais à la radio, ça a l'air arrogant, et on dirait que je n'écoute pas l'équipe, mais ce n'est pas le message que je lui envoie. Elle essaie toujours d'aider, donc je ne dirais pas que c'est inutile. Nous essaierons de faire un travail encore meilleur."

La solution de Verstappen est radicale : plus de bouton radio sur son volant ! Bien évidemment, il s'agit là d'une boutade, même si le Néerlandais a bel et bien l'intention de restreindre ses communications avec l'équipe.

"Je pense que je vais enlever mon bouton radio, donc plus de radio pour moi !" plaisante-t-il. "Je suis pilote, je veux toujours avancer. Je veux gagner, c'est toujours l'objectif. J'essayais de dépasser, c'est comme ça que je l'ai fait avec Kimi également. Je suis arrivé et j'ai dépassé, mais avec Nico, ça n'a pas vraiment fonctionné.

"En fin de compte, j'ai bien endommagé mon avant gauche un petit peu, mais ce n'était pas critique. Je pense que c'est mieux de ne simplement rien dire pour qu'il n'y ait pas de discussions. Plus de longues phrases pour moi."

L'incident des stands

Max Verstappen s'est également fait remarquer en rentrant aux stands alors que son équipe ne le lui avait nullement demandé et n'y était pas du tout préparée. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Verstappen révèle qu'il était en "pilotage automatique" lorsqu'il a commis cette erreur.

"On a toujours des messages un peu codés, évidemment. Nous avons parlé de certaines choses, mais pour moi, quand on pilote pendant une heure, on entre dans sa zone de confort et on est en pilotage automatique. J'ai vu Daniel s'arrêter au tour précédent, donc j'ai pensé m'arrêter au tour suivant pour mon dernier relais. Et c'est là que ça ne s'est pas passé comme prévu. Je pense que ça ne se reproduira pas", conclut-il.

Coque Iphone 6 Red Bull Racing
Coque Iphone 6 Red Bull Racing
partages
commentaires
Nouveaux freins pour Haas à Mexico
Article précédent

Nouveaux freins pour Haas à Mexico

Article suivant

Hamilton ne prendra pas "plus de risques que d'habitude"

Hamilton ne prendra pas "plus de risques que d'habitude"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021