Räikkönen n'a pas pris de décision sur son avenir en F1

Kimi Räikkönen a indiqué qu'il n'avait pas encore pris de décision au sujet de son avenir au-delà de 2020, tout en indiquant que les questions familiales joueraient un rôle important dans son choix.

Räikkönen n'a pas pris de décision sur son avenir en F1

Désormais âgé de 40 ans, Kimi Räikkönen est dans la seconde année de son contrat de deux saisons avec Alfa Romeo. Pour le moment, ni lui ni son équipier Antonio Giovinazzi n'ont été renouvelés. Et pour le Finlandais, la question reste en suspens sur le plan personnel. "Je n'ai pas encore décidé", a-t-il simplement répondu ce jeudi en conférence de presse.

Puis, quand il lui a été demandé s'il se voyait poursuivre une troisième année l'aventure avec Alfa, qui est en fait l'écurie Sauber sous un autre nom, avec qui il avait fait ses débuts en 2001, il a ajouté : "Je ne sais pas. Tout d'abord, je dois décider de ce que je veux faire, et ensuite nous verrons. Évidemment, pour le moment, c'est ce qu'il faut décider en premier lieu. Et ensuite, je ne vois pas que ce ça changerait si je courais pour eux, ou ne courais pas. Comme je l'ai dit, avant d'avoir décidé ce que je ferai, ces choses ne sont pas vraiment sur ma liste."

Lire aussi :

La forme d'Alfa Romeo, pour le moment dans une situation sportive difficile, jouera un rôle, mais d'autres paramètres, personnels, auront encore plus d'importance. "Bien sûr, cela va aussi faire une différence, je préfère courir dans une bonne position et me battre pour les points, mais honnêtement, il n'est jamais garanti, qu'importe votre destination pour une nouvelle année, que ça soit bon ou mauvais."

"Je pense que la situation globale est bien plus importante à mes yeux. D'abord, il y a la famille, et évidemment les enfants qui grandissent. Cette année, j'ai pu passer plus de temps à la maison, donc c'est super, mais je pense que c'est vraiment ce qui va [décider] si je cours ou non. Il y aura un moment où je voudrai être à la maison, et faire autre chose."

Quand un journaliste lui a demandé s'il pourrait quitter Alfa Romeo pour faire place à un jeune pilote, suggérant que cela avait pu se passer en 2001 quand le double Champion du monde Mika Häkkinen a quitté McLaren et que Räikkönen l'y a remplacé, le Champion 2007 a souri : "Je doute qu'il soit parti juste pour moi ! Je suis sûr qu'il avait d'autres choses en tête que ce qui allait m'arriver."

"J'avais de toute façon un contrat de trois ans avec Sauber. Les gens ont peut-être vu les choses sous cet angle, qu'il est simplement parti pour être un type sympa et me donner la place, mais ça ne marche pas comme ça. Et honnêtement, ma décision est basée sur ce que je pense être bon pour moi, et n'a rien à voir avec le fait que cela aide ou non quelqu'un. Si vous voulez le faire, très bien, faites-le, mais ce n'est pas comme ça que je prends mes décisions."

Quant à Giovinazzi, il a confirmé ne pas avoir non plus de nouvelles sur son avenir. "Je ne sais pas, je pense encore qu'il est un peu trop tôt. Vous savez, on vient de faire six courses. Je sais juste que je dois continuer comme je le fais, juste être régulier, être compétitif. Et puis on verra."

partages
commentaires

Voir aussi :

Confiant chez Racing Point, Pérez ne parle pas avec d'autres écuries

Article précédent

Confiant chez Racing Point, Pérez ne parle pas avec d'autres écuries

Article suivant

Chez Williams, des pilotes soulagés après "une période stressante"

Chez Williams, des pilotes soulagés après "une période stressante"
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021