Räikkönen a manqué l'immanquable

Le Finlandais est-il maudit ? Alors qu'il était au-dessus de son coéquipier à Bakou et voyait la pole position lui tendre les bras, une erreur dans le dernier virage a tout gâché.

Räikkönen a manqué l'immanquable
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
La Ferrari SF71H de Kimi Raikkonen
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Charger le lecteur audio

Au terme d'une séance de qualifications qui n'avait déjà pas été de tout repos pour lui, Kimi Räikkönen semblait néanmoins tenir la pole position à Bakou. Jusqu'à ce dernier virage, commandant la longue ligne droite principale, où il est parti en glisse et a perdu tout le fruit de son excellent travail.

Ce dernier virage, le pilote Ferrari y avait déjà frôlé la correctionnelle lors de la Q2. Une deuxième partie des qualifications durant laquelle son run en pneus supertendres s'était achevé dans l'échappatoire, ce qui le contraindra d'ailleurs à s'élancer en gommes ultratendres dimanche, à l'inverse des cinq pilotes qui le devanceront sur la grille.

Condamné à se qualifier in extremis sur un tour, Räikkönen a tout mis de côté au moment de la Q3, sur un tracé où il se montre à l'aise depuis le début du week-end. Dans son deuxième tour rapide, il a affiché une avance supérieure à deux dixièmes sur Sebastian Vettel après les deux premiers secteurs, et semblait filer vers la pole position alors que son coéquipier n'améliorait pas. Las, l'erreur commise au large du virage 16 l'en a privé, mais le rejette également à une lointaine sixième position.

"Je pense que j'avais la vitesse mais j'ai juste glissé à la sortie du dernier virage et j'ai perdu toute la vitesse en ligne droite, c'est comme ça", ne peut que lâcher un Champion du monde 2007 conscient d'avoir perdu une occasion en or uniquement par sa propre faute. "Avec la vitesse que j'avais sur le dernier tour, sans l'erreur, on serait à une bien meilleure position, mais c'est comme ça, on verra ce qui se passera."

Presque comme une rengaine, il y a donc un côté du garage qui sourit et l'autre qui fait grise mine chez Ferrari. Laconique à l'image de son pilote, Maurizio Arrivabene n'en dira pas trop, car si la Scuderia signe une troisième pole position consécutive grâce à Vettel, elle a perdu l'occasion de reléguer Lewis Hamilton sur la deuxième ligne. Avec l'erreur de Räikkönen, le Britannique constitue finalement la menace la plus directe qui soit pour le leader du championnat.

"C'était assez bon, c'est dommage pour Kimi car jusqu'au dernier virage il avait la pole, mais bon, c'est la course. J'espère qu'il pourra faire mieux la prochaine fois", résume le directeur de Ferrari.

partages
commentaires
Hamilton : "Donner du fil à retordre à Sebastian"
Article précédent

Hamilton : "Donner du fil à retordre à Sebastian"

Article suivant

En pole, Vettel prévoit une course "intense"

En pole, Vettel prévoit une course "intense"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021