Räikkönen estime "très injuste" de juger Giovinazzi immédiatement

partages
commentaires
Räikkönen estime "très injuste" de juger Giovinazzi immédiatement
Par :
26 avr. 2019 à 10:30

Kimi Räikkönen a pris la défense de son coéquipier chez Alfa Romeo, rappelant que les circonstances des trois premiers Grands Prix ne permettaient pas d'émettre un jugement sensé quant au véritable niveau de performance de l'Italien.

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing en conférence de presse
Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38

Dans les points lors des trois premiers Grands Prix de la saison, Kimi Räikkönen assure à lui seul le bilan comptable du début de championnat pour Alfa Romeo. Son voisin de garage, Antonio Giovinazzi, est encore en quête d'un premier top 10 que sa monoplace est clairement capable d'atteindre, et souffre inévitablement de ce contraste. Néanmoins, juger le niveau de l'Italien sur les trois premiers rendez-vous de l'année serait "très injuste" d'après Räikkönen, tant son coéquipier a accumulé les ennuis jusqu'à présent.

Lire aussi :

"Je pense que de toute évidence, tout ça ne vient pas de lui, il a malheureusement rencontré beaucoup de problèmes sur la voiture", souligne le Champion du monde 2007. "Et il a assez peu d'expérience, tout roulage qu'il peut faire va évidemment l'aider beaucoup plus que de mon côté, donc c'est très malheureux. Mais c'est la course, et nous essayons toujours de régler les problèmes."

"Il a eu davantage d'ennuis en essais libres avec la fiabilité, des petits problèmes qui ne sont pas énormes mais qui stoppent la voiture, donc ça ne l'aide pas. Espérons qu'il vivra un week-end propre, et alors nous pourrons le juger bien plus facilement. Je crois que c'est très injuste de le considérer comme mauvais actuellement. Il peut faire des tours rapides, mais il n'a pas toute cette expérience, et quand on manque une séance complète chaque week-end, ça devient un cauchemar pour essayer d'en tirer quelque chose." 

La nécessité d'un week-end sans problème

À Bakou ce week-end, Giovinazzi devra composer avec un premier coup dur puisqu'il reculera de dix places sur la grille de départ à l'issue des qualifications, suite à un changement de composant moteur. À la tête de l'écurie, Frédéric Vasseur admet volontiers que le pilote italien n'a jusqu'ici pas vraiment été mis dans les meilleures dispositions. "Nous devons lui offrir un week-end clair", reconnaissait le Français auprès de Motorsport.com en Chine. "On ne peut pas travailler comme ça. Il faut du kilométrage, il faut de la confiance, c'est certain, mais nous ne l'aidons pas du tout."

Giovinazzi, lui, a foi en un avenir meilleur une fois que tout se mettra enfin en place comme il le souhaite. "Je crois que nous ne sommes qu'au début, nous sommes une équipe, et comme l'équipe croit en moi, je crois en elle", insiste-t-il. "Nous devons continuer à travailler et je suis certain que les résultats viendront."

Avec Adam Cooper  

Article suivant
EL1 - Une plaque d’égout coupe court à la séance

Article précédent

EL1 - Une plaque d’égout coupe court à la séance

Article suivant

Russell change de châssis, Williams "incroyablement énervée"

Russell change de châssis, Williams "incroyablement énervée"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique , Antonio Giovinazzi
Équipes Alfa Romeo
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu