Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Räikkönen - La visibilité n'est pas très différente avec le halo

partages
commentaires
Räikkönen - La visibilité n'est pas très différente avec le halo
Par :
3 mars 2016 à 18:42

Kimi Räikkönen a fait parler de lui aujourd’hui en signant le meilleur temps global mais aussi en étant le premier pilote à tester en public le système de protection du cockpit type "halo", envisagé pour 2017.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H avec le halo sur le cockpit
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H avec le halo sur le cockpit

Le Finlandais a effectué son tout premier tour de la journée avec cette protection couleur carbone avant de la délaisser pour la suite de la journée, pendant qu’elle était présentée dans la salle de presse.

Si globalement les avis sont plutôt négatifs parmi les pilotes et les observateurs, à la fois concernant la réalité de la protection des pilotes et l’apparence du dispositif, Kimi Räikkönen se montre plus tempéré :"Évidemment, ça n'est pas ce que ça peut être. [La visibilité est] un peu limitée à l'avant, mais je ne pense pas qu'il s'agisse la version finale. De manière surprenante, [il y a] peu de différences."

La meilleure journée des tests

En dehors de ces considérations expérimentales, le Champion du monde 2007 a parcouru 136 tours du Circuit de Barcelona-Catalunya en signant le meilleur temps en 1’22’’765, en gommes ultratendres. De quoi être raisonnablement satisfait même s'il reste du travail à effectuer et qu'il se refuse à toute prédiction.

"C'était assez correct, de bien des manières, parce que j'ai fait un temps plus rapide et j'ai fait beaucoup de tours. C'est l'un des meilleurs jours que j'ai eus au cours de ces tests, aucun problème. C'était bien de pouvoir faire une simulation de course sans soucis, sauf un arrêt à cause d'un drapeau rouge."

"Le feeling était bon ; évidemment nous ne savons pas les conditions dans lesquelles nos adversaires roulent, mais le feeling avec la voiture était bon. Sur le premier train de pneus, j'ai dû abandonner la simulation de course à cause d'un drapeau rouge et, globalement, les conditions de piste n'étaient pas au mieux à ce moment-là."

"J'ai terminé mon programme de tests, et nous avons fait ce que nous pouvions. Nous sommes très satisfaits du travail effectué, nous savons qu'il y en a encore à faire, mais nous verrons à Melbourne. Comme je l'ai dit, ça ne m'intéresse pas de faire des pronostics sur ce qui se passera en Australie, attendez un peu et nous verrons quels résultats nous pouvons avoir."

Article suivant
Hamilton impatient de piloter la Mercedes "sur le fil du rasoir"

Article précédent

Hamilton impatient de piloter la Mercedes "sur le fil du rasoir"

Article suivant

Satisfait de la fiabilité, Alonso attend de voir pour la performance

Satisfait de la fiabilité, Alonso attend de voir pour la performance
Charger les commentaires