Räikkönen - "Les mêmes règles doivent être appliquées pour tous"

partages
commentaires
Räikkönen -
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
25 juil. 2016 à 09:30

Kimi Räikkönen estime que la F1 "doit changer" son approche sur le renforcement des règles après plusieurs controverses consécutives sur le Grand Prix de Hongrie.

Kimi Raikkonen, Ferrari
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12

Depuis le Grand Prix d’Autriche, suivi par le Grand Prix de Grande-Bretagne, certaines applications de règles et sanctions sont difficiles à comprendre pour les pilotes, qu’il s’agisse de la politique de "zéro tolérance" sur les limites de la piste, d'interprétation du ralentissement sous drapeau jaune ou de nature des limitations de conversations radio concernant la sécurité, ou encore des règles décrites par le règlement sportif concernant le comportement des pilotes en course.

L’un des attraits de la course de dimanche aura été la lutte opposant Räikkönen à Verstappen, ayant failli se terminer à deux reprises par un accrochage. Le Finlandais a laissé un morceau d’aileron avant contre la RB12 du Néerlandais dans le Virage 2 en fin de course et a évité une collision en tentant un dépassement au premier freinage quelques instants plus tard.

Räikkönen digère mal la "blague" des qualifications

Räikkönen ne s’est pas montré particulièrement dur vis-à-vis de son adversaire dans ses propos d’après-course mais a plus questionné le rôle de la Direction de Course. À tête reposée, le pilote Ferrari a même élargi la question à l’ensemble du format F1.

"Il y a des règles mais évidemment ce weekend ça a été [discutable]", estime-t-il. "Je ne parle pas seulement des incidents entre Max et moi, mais de nombreuses façons, et aussi samedi. Que devons-nous faire si les commissaires peuvent décider 'c’est OK ici mais pas ici ?' Cela ne sert à rien d’avoir des règles si l’on ne les applique pas tout le temps pour tout le monde."

L’une des décisions restées en travers de la gorge de Räikkönen et qualifiée de "blague" concerne en premier lieu le fait d’avoir vu 5 autos dont les deux Red Bull ne pas se voir rétrogradées après avoir signé un temps sous la marque des 107% en Q1.

"Un bon exemple est la qualification : il y a cette règle des 107% et les gens qui ne sont pas passés lors de la Q1. Les commissaires l’ont appliqué pour ces voitures mais pas le reste. Comment peut-on soudainement avoir la même règle en qualifications appliquée de deux manières différentes ?", râle celui qui est lui-même passé à côté de ses qualifications avant d’entamer une belle remontée en course. "Si quelqu’un pouvait m’expliquer comment ça fonctionne… Mais c’est la F1 de nos jours, et quelque chose doit changer. Cela donne juste une mauvaise impression aux gens à l’extérieur, et ce n’est pas juste. Il y a une règle, et elle devrait être appliquée avec exactitude de la même manière à chaque fois, pour tout le monde."

Propos collectés par Roberto Chinchero

Article suivant
La F1 envisage des départs arrêtés après Safety Car sur piste humide

Article précédent

La F1 envisage des départs arrêtés après Safety Car sur piste humide

Article suivant

Hamilton dément avoir déclenché l’enquête sur la pole de Rosberg

Hamilton dément avoir déclenché l’enquête sur la pole de Rosberg
Charger les commentaires