Räikkönen : "Ça ne peut pas être pire à Singapour"

Kimi Räikkönen n'a pas fait dans la demi-mesure au moment de résumer son difficile Grand Prix d'Italie. Le Finlandais a hâte de passer à autre chose.

Räikkönen : "Ça ne peut pas être pire à Singapour"

Un week-end à oublier, pour être politiquement correct ; un "week-end de merde" si l'on reprend les mots de Kimi Räikkönen. Le Champion du monde 2007 a multiplié les mésaventures à Monza, que ce soit par sa faute ou celle de son équipe. Le tout s'est conclu avec une 15e place à l'arrivée, bien loin des aspirations du Finlandais, qui glisse par la même occasion à la 12e place du championnat dans ce milieu de grille si serré. Il avait débuté son week-end italien par une sortie de piste dans la Parabolique dès les premiers essais libres. Une erreur reproduite le lendemain en qualifications, après avoir cependant accédé à la Q3.

Lire aussi :

L'accident avait contraint Alfa Romeo à changer la boîte de vitesses, entraînant une pénalité sur la grille, opportunité saisie par l'équipe pour également passer à l'évolution moteur Ferrari avec à la clé un départ depuis la voie des stands. Cette sanction a été mal interprétée par l'écurie, qui a pris la liberté de faire partir son pilote en pneus mediums, alors qu'il aurait dû conserver les pneus tendres utilisés lors de la Q2, puisqu'il avait atteint le top 10. Seul un changement de châssis aurait pu effacer ce point de règlement, qui a visiblement semé la confusion dans les rangs de l'équipe gérée par Sauber. Le mal étant fait, Räikkönen a été sanctionné d'un stop-and-go de dix secondes pendant le Grand Prix, le rejetant hors de toute lutte pour terminer dans les points. 

"C'était un week-end de merde", résume ainsi Iceman. "D'abord il y a eu mon erreur en qualifications, qui fait que nous avons malheureusement dû changer de boîte de vitesses. Puis nous avons également décidé de changer le moteur et de partir de la voie des stands, mais nous avions les mauvais pneus, et avec la pénalité, ma course était plus ou moins terminée. Regardons vers Singapour, car ça ne peut pas être pire."

Concernant les mauvais pneus chaussés sur la C38, Frédéric Vasseur n'avait pas de réponse précise à apporter dimanche soir. "Je ne sais pas ce qui s'est passé, je dois enquêter un peu", a-t-il fait savoir à Motorsport.com en se gardant de tirer une conclusion précipitée. Le directeur de l'équipe italienne a également assuré que les risques pris par Räikkönen en Q3 étaient assumés et acceptés. "Parfois, une petite erreur au départ peut créer un gros bazar", résume-t-il. "Nous devons rester calmes. Il a fait un excellent travail depuis le début de la saison. Nous savons parfaitement que si nous voulons être sixième ou septième en qualifications, nous devons prendre beaucoup de risques, et nous devons accepter qu'en prenant certains risques, on puisse faire des erreurs."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

partages
commentaires
Ricciardo et Sainz étaient abasourdis par le crash en F3

Article précédent

Ricciardo et Sainz étaient abasourdis par le crash en F3

Article suivant

Haas et Rich Energy, c'est fini

Haas et Rich Energy, c'est fini
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021