Räikkönen efface des tablettes le tour historique de Montoya

À 263,587 km/h de moyenne, Kimi Räikkönen a décroché la pole position à Monza en réalisant le tour le plus rapide de l'Histoire de la Formule 1.

Räikkönen efface des tablettes le tour historique de Montoya
Le poleman Kimi Raikkonen, Ferrari fête sa pole position dans le Parc Fermé
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Le poleman Kimi Raikkonen, Ferrari, avec Mick Schumacher
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari avec sa femme Minttu Virtanen
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H

Ferrari s'est offert une première ligne toute rouge à Monza, mais sans doute pas dans l'ordre que beaucoup d'observateurs attendaient. Après en être passé tout près à plusieurs reprises cette saison, Kimi Räikkönen a décroché la pole position pour la première fois de l'année, la première également depuis le Grand Prix de Monaco 2017.

Cette 18e pole position en carrière intervient sans aucun doute à un moment clé pour le Champion du monde 2007, à l'heure où sa prolongation de contrat reste indécise pour la saison prochaine. Briller devant les tifosi ne peut qu'être un coup de pouce, si jamais il en faut un !

Lire aussi :

Auteur en 1'19"119 de ce qui est désormais le tour le plus rapide de l'Histoire de la Formule 1, effaçant des tablettes la précédente référence établie à Monza par Juan Pablo Montoya (1'19"525 en 2004 avec une Williams-BMW), Räikkönen a affiché la mesure et le flegme qu'on lui connaît après avoir surpris son coéquipier Sebastian Vettel sous le drapeau à damier.

"C'est super pour demain, mais ce n'est que la moitié du travail", relativise le Finlandais. "Il n'y a pas de meilleur endroit pour être en pole position, c'est notre Grand Prix à domicile devant tous les tifosi ! Espérons que tout se passera sans accroc demain et que nous finirons la course dans la même position.

"Peu importe où nous allons dans le monde, nous avons beaucoup de soutien, mais évidemment ici, tout le monde est en rouge."

À 38 ans, Räikkönen devient le poleman le plus âgé de l'Histoire de la Formule 1 depuis Nigel Mansell en Australie lors de la saison 1994. Il augmente également ce qui est le plus grand écart entre une première et une dernière pole position en carrière (Europe 2003-Italie 2018). Il était précédemment l’œuvre de Rubens Barrichello (Belgique 1994-Brésil 2009)

Imperturbable

Pour sa performance du jour, Iceman a pu profiter de l'aspiration générée devant lui par Sebastian Vettel, ce qui n'a pas manqué de déclencher un agacement perceptible chez l'Allemand, sans que tout soit expliqué publiquement. Face à cette éventuelle polémique, Räikkönen reste toutefois imperturbable.

"C'était un peu compliqué, dans le dernier run, la seconde chicane s'est bien passée et c'était suffisant pour la pole position", raconte-t-il. "Il y a beaucoup de jeux pour essayer d'être premier [en piste], ce genre de chose, mais au final, il y avait un train de voitures et ça a suffi. La voiture fonctionnait bien, les conditions étaient un peu délicates, nous n'avons pas modifié la voiture par rapport au premier run et tout s'est passé sans problème jusqu'à présent, donc j'espère que ce sera pareil demain."

Lire aussi :

Sans aucun doute Räikkönen n'a-t-il pas oublié que lors de son dernier départ en pole position, à Monaco l'an passé, la stratégie de Ferrari avait tourné en sa défaveur et ouvert la voie à une victoire de Vettel. Mais l'intéressé assure qu'il n'aura pas particulièrement cet épisode à l'esprit dimanche, à l'heure de l'extinction des feux, pas plus que son avenir indécis.

"Beaucoup de choses ont changé depuis un an, mais l'objectif est toujours le même, peu importe l'équipe où l'on est où l'année", assure-t-il. "Nous voulons gagner, c'est aussi simple que ça. Personne ne sait ce qui se passera à l'issue de la saison et à la fin du championnat. Nous pouvons uniquement faire de notre mieux, travailler dur, et est-ce suffisant ? Qui sait. Le temps nous le dira. C'est le but. Je ne vais pas commencer à imaginer ce qui se passera."

partages
commentaires
Hamilton : Räikkönen et Ferrari ont fait "du beau boulot"
Article précédent

Hamilton : Räikkönen et Ferrari ont fait "du beau boulot"

Article suivant

Stroll signe la première Q3 de Williams en 2018

Stroll signe la première Q3 de Williams en 2018
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021