Räikkönen : "Ma priorité, c'est d'être performant"

Absent du podium lors des trois premiers Grands Prix, le Finlandais ne s'attarde pas sur les critiques et l'incertitude qui entoure son avenir. À Sotchi, il veut prouver qu'il peut être au rendez-vous.

Räikkönen : "Ma priorité, c'est d'être performant"
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, Lewis Hamilton, Mercedes AMG, Valtteri Bottas, Mercedes AMG, Sebastian Vettel, Ferrari, Kimi Raikkonen, Ferrari, et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team, assistent à l'hymne national
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Felipe Massa, Williams FW40
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H

Le début de saison a été compliqué pour Kimi Räikkönen, qui souffre de la comparaison avec Sebastian Vettel, leader du championnat et victorieux à deux reprises en trois Grands Prix. Pendant ce temps, le Finlandais cherche à monter pour la première fois sur le podium en 2017, ce qui sera son objectif à Sotchi ce week-end.

Rapidement ciblé, le Champion du monde 2007 l'a même été par son propre président, Sergio Marchionne, qui s'est interrogé sur ses performances dès le soir du Grand Prix de Chine. Pas de quoi perturber le flegmatique Iceman, qui s'appuie sur les progrès qu'il ressent au volant de la SF70H et ne s'attarde pas sur les commentaires négatifs qui peuvent le viser. 

"C'est normal", estime-t-il. "Chaque course où l'on n'est pas aussi performant qu'espéré n'est pas fun. Quand on gagne tout le temps, on s'y habitue, mais quand ce n'est pas le cas, on aimerait bien être dans cette position. Si je ne suis pas à mon maximum, ce n'est pas fun. Ça l'est davantage quand on tire le maximum."

Sous contrat jusqu'à la fin de l'année avec l'équipe au cheval cabré, Räikkönen sait que le sujet de son avenir sera rapidement au menu, comme ces trois dernières années, mais il botte en touche. 

"Je sais que certaines choses ont été dites et écrites, mais c'est n'importe quoi, ce qu'on lit dans les journaux et sur Internet", lance-t-il. "Je fais confiance à l'équipe. Pour moi, tout va bien. J'espère un bon résultat, et quand je n'en ai pas, je ne suis pas content. Peu m'importe. Quant à mon avenir, je ne sais pas. Il y a beaucoup de discussions, il paraît que je ne vais pas faire ci ou ça, mais on verra ce qui se passera après cette année. Ce n'est pas ma première préoccupation actuellement. Ma priorité, c'est d'être performant ici et à la course suivante."

Concrétiser en course

Se disant "plus content maintenant qu'à la première course" du comportement de sa monoplace, Räikkönen veut désormais transformer l'essai, conscient de la nécessité de concrétiser avec un résultat qui ne souffrirait d'aucune contestation. Le tout dans une situation qui voit pour le moment Ferrari se positionner comme un sérieux challenger pour Mercedes, sans que l'on sache encore si cela pourra durer.

"Je pense qu'il y a bien des façons de voir les choses", explique Räikkönen. "Selon les résultats purs, selon les qualifications, cela dépend. L'équipe nous donne la meilleure voiture possible. C'est pareil pour tout le monde. Sommes-nous au même niveau que Mercedes ? Je ne sais pas. Nous n'en sommes pas loin. Ils sont un peu meilleurs en qualifications, mais cela semble s'équilibrer en course. Cela dépend un peu du circuit, mais nous avons un bon package."

Bien que pointant à 34 points de Vettel au championnat, Räikkönen ne rend pas les armes. Pas question non plus pour lui d'entendre parler d'une hiérarchie établie dans l'équipe si tôt dans la saison. "Nous avons discuté au début de l'année, nous savons exactement ce que nous sommes censés faire", prévient-il. "Cela n'a rien changé. Si l'un de nous est mathématiquement éliminé de la course au titre en fin d'année, oui, mais sinon, non."

partages
commentaires
Grosjean : La Haas F1 "est performante partout"

Article précédent

Grosjean : La Haas F1 "est performante partout"

Article suivant

Pérez : Ferrari et Renault "au même niveau" que Mercedes

Pérez : Ferrari et Renault "au même niveau" que Mercedes
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021