Räikkönen - Sans tests, Pirelli ne peut pas améliorer ses pneus

En conférence de presse, les pilotes ont été invités à réagir au renouvellement de la confiance à Pirelli pour la période 2017-2019. Kimi Räikkönen s'y est posé en défenseur du manufacturier, appelant à plus d'essais pneumatiques.

Räikkönen - Sans tests, Pirelli ne peut pas améliorer ses pneus
Conférence de presse de la FIA : Marcus Ericsson, Sauber F1 Team; Valtteri Bottas, Williams; Kimi Raikkonen, Ferrari; Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1; Alexander Rossi, Manor F1 Team
Les pneus Pirelli
Valtteri Bottas, Williams lors de la conférence de presse de la FIA
Des pneus pluie Pirelli
Kimi Raikkonen, Ferrari lors de la conférence de presse de la FIA
Pneus Pirelli
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Kimi Raikkonen, Ferrari lors de la conférence de presse de la FIA
Pneus Pirelli

De retour en Formule 1 depuis la saison 2011, Pirelli connait beaucoup de hauts et de bas alors qu'il doit produire des pneus performants mais peu durables pour favoriser le spectacle en piste. Malgré ce cahier des charges connu de tous, les gommes de la firme sont souvent vilipendées par les équipes et les pilotes. 

En attendant la confirmation officielle par la FIA, qualifiée de "formalité" par Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport, elles devraient équiper les monoplaces de la discipline jusqu'en 2019.

A Austin, en conférence de presse, l'information a été évoquée. Il a alors été demandé aux pilotes présents ce qu’ils souhaitaient des pneus à l'avenir.

Bottas veut "plus d'adhérence"

Le premier à répondre à cette question fut Valtteri Bottas, avec une demande simple : "Peut-être plus d'adhérence, c’est toujours bien, plus d’adhérence."

 "Je pense qu'il y a des circuits, par exemple la Russie, où même les super-tendres étaient un peu trop durs donc oui, je suis sûr qu'ils apprennent de toutes ces choses mais il faut s'adapter aux différents circuits parce que chaque asphalte est différent, chaque piste est différente. Donc, pour rendre les courses excitantes, un bon pneu rapide pour la piste, je suis sûr qu’ils poussent pour cela donc nous verrons ce qu’ils feront."

Räikkönen comprend les difficultés de Pirelli

Les regards se sont ensuite tournés vers Kimi Räikkönen. Le pilote Ferrari s’est montré très disert sur le sujet et s’est surtout placé en défenseur du fournisseur de gommes : "Je pense que nous avons beaucoup discuté de Pirelli et, évidemment, on leur a reproché beaucoup de choses, mais ce n'est pas facile pour eux de produire des pneus qui... D'abord, je ne pense pas qu’ils réussiront à produire des pneus qui vous satisfaire tout le monde."

"Des gens se plaignent toujours et nous ne sommes pas autorisés à faire des tests donc comment améliorer les pneus?" a-t-il demandé. "Nous disons toujours, OK nous devrions faire ça ou ça, mais ils [Pirelli] n’ont pas le temps de piste pour faire quoi que ce soit donc ça ne les aide pas."

En 2015, par exemple, Pirelli n’aura eu, en tout et pour tout, qu'une demi-douzaine de journées pour tester des gommes qui devront être prêtes pour les premiers essais hivernaux de la saison 2016.

 "Je ne vois pas l’intérêt de discuter ici de ce que nous voudrions", a lâché le Finlandais. "Ils vont bien sûr nous parler. Je pense que tout le monde doit travailler de concert, avec les équipes, pour décider que OK, nous pouvons faire des tests, aussi pour aider Pirelli. Quand les équipes ne peuvent pas décider d’elles-mêmes ensemble qui fait les tests et quelle voiture est utilisée, alors Pirelli ne peut faire aucun tour."

"Il est très difficile d’améliorer les pneus et de faire ce que les équipes demandent. Je pense que c’est aux équipes de leur fournir aussi les possibilités de faire rouler les pneus lors d’essais et d’essayer des choses. Je suis sûr qu’ils vont trouver une façon de faire cela et je suis sûr que nous arriverons à avoir quelque chose dont tout le monde sera plus ou moins heureux", a conclu 'Iceman'.

Devant un tel discours, Lewis Hamilton a acquiescé : "Comme l'a dit Kimi, il est inutile que tout le monde dise ce qu’il aimerait tant qu'on ne peut pas faire d'essais. Plus de performance, c’est toujours ce que nous voulons, et je pense qu'ils devront faire un grand pas en avant si c’est le cas."

partages
commentaires
Bottas s'inquiète du niveau d'appui unique de Mexico
Article précédent

Bottas s'inquiète du niveau d'appui unique de Mexico

Article suivant

Démission choc de Booth et Lowdon chez Manor

Démission choc de Booth et Lowdon chez Manor
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Formule 1
27 oct. 2021
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021