Räikkönen veut remonter la pente en 2016

Faisant son retour au sein de la Scuderia Ferrari en 2014, Kimi Räikkönen a connu deux saisons difficiles en étant dominé par ses coéquipiers, d'abord Fernando Alonso puis Sebastian Vettel.

Räikkönen veut remonter la pente en 2016
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari

Cette année, tandis que Vettel a constitué la menace la plus sérieuse pour les Mercedes - et de loin! - Räikkönen a peiné à se hisser à la hauteur de l'Allemand, avec deux podiums qui font pâle comparaison face aux trois victoires et douze podiums du quadruple Champion du Monde.

Räikkönen a marqué moins de la moitié des points de son coéquipier en 2015 mais souligne que sa reconduction pour la saison prochaine est légitime, tout en reconnaissant ses faiblesses.

"Il est clair que je fais bien les choses, sinon je ne serais pas là. Ce n'est pas un gala de charité!" commente le Finlandais sur le site officiel de la Formule 1. "Certes, je suis moi-même déçu que ça ne se soit pas si bien passé à certains moments, mais nous allons dans la bonne direction."

"Beaucoup de bonnes choses se passent et les résultats d'ensemble le montrent, même si mes résultats personnels n'ont pas été idéaux pour de nombreuses raisons. Je suis sûr que nous pouvons réparer tout cela l'an prochain."

Malgré le calibre de ses deux derniers coéquipiers, Räikkönen reconnaît que la situation est difficilement acceptable. L'an dernier, il avait signé la pire saison d'un pilote Ferrari depuis le début des années 1980 et n'avait marqué que le tiers du nombre de points d'Alonso.

"Bien sûr, ce n'est pas idéal, je suis bien placé pour le dire!" souligne le Champion du Monde 2007. "Mais cela fait partie du jeu. Il faut que je fasse du meilleur travail. L'année dernière a été très mauvaise, cette année est bien meilleure mais reste loin de là où je veux être. On fait des erreurs, voilà comment cela se passe."

Une restructuration efficace chez Ferrari

La Scuderia a toutefois fait des progrès importants par rapport à 2014, notamment grâce à une unité de puissance grandement améliorée. Räikkönen note une restructuration efficace au sein de l'écurie italienne.

"Nous avons un nouveau boss, la bonne personne au bon poste," déclare-t-il, désignant Maurizio Arrivabene. "Puis il y a eu d'autres changements, dans l'équipe, qui étaient tous bons, pas seulement en haut de la hiérarchie. Et de façon plus importante, il n'y a pas eu de changements sans raison."

"Les bons résultats aident, car l'ambiance est bien meilleure. Nous sommes ensemble et nous avançons dans la bonne direction."

Quant à son avenir, le pilote Ferrari réitère des propos qu'il a déjà tenus : c'est à Maranello que sa carrière en Formule 1 prendra fin.

"Quand on court en F1, Ferrari est la meilleure équipe pour laquelle courir. La première fois que je suis parti, j'ai dit que c'était Ferrari ou rien, et je le dis maintenant : ce sera ma dernière écurie de F1. Mais au final, on ne sait jamais. La vie est assez imprévisible..." conclut un Räikkönen énigmatique.

partages
commentaires
Mexico 1991 - Le jour où Patrese imposa sa loi à Mansell

Article précédent

Mexico 1991 - Le jour où Patrese imposa sa loi à Mansell

Article suivant

McLaren justifie son veto contre l'accord Red Bull-Honda

McLaren justifie son veto contre l'accord Red Bull-Honda
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021