Räikkönen, vainqueur : "Bien plus content que si j'étais 2e"

Kimi Räikkönen a mis fin à une disette de quasiment six ans sans victoire en remportant le Grand Prix des États-Unis 2018 de F1.

Räikkönen, vainqueur : "Bien plus content que si j'étais 2e"

Évidemment, pas d'effusion de joie, pas d'embrassades avec les mécaniciens, mais clairement du soulagement à la radio au moment de lâcher un "Putain enfin !" après avoir franchi la ligne d'arrivée en vainqueur à Austin et de l'émotion sur le podium au moment où ont retenti les hymnes.

Lire aussi :

La course du Finlandais se sera finalement en grande partie jouée à deux moments : au départ où, aidé par ses gommes plus tendres, il a pris l'avantage sur Lewis Hamilton, puis lors du Virtual Safety Car déployé après l'abandon de Daniel Ricciardo, quand le Britannique s'est arrêté en passant alors sur une stratégie à deux arrêts.

Après cela, même s'il n'a pas immédiatement retrouvé la tête de la course après son arrêt, il a bénéficié d'une consigne de course de la part de Ferrari pour que Sebastian Vettel s'écarte et du second arrêt de Hamilton pour la retrouver et ne plus jamais la quitter malgré la pression de Max Verstappen dans les derniers tours.

"C'est un très bon week-end, la voiture était très bonne en permanence", a-t-il lancé dans son style caractéristique. "J'ai pris un bon départ et il fallait attaquer fort. À la fin, les pneus n'étaient pas dans le meilleur état qui soit, mais c'était similaire pour Max, Lewis avait plus de pneus. Nous étions suffisamment rapides, sommes restés constants et avons maintenu les pneus en vie jusqu'à la fin. Cela faisait longtemps, mais voilà !"

Lire aussi :

Celui qui n'avait plus gagné depuis le Grand Prix d'Australie 2013, alors chez Lotus, lâche même : "Je suis bien plus content que si j'étais deuxième. Je suis content, mais on verra plus tard. Beau travail !"

"Il s'agissait de rentrer au stand au bon moment, de trouver le bon équilibre. Nous l'avons très bien fait et nous avons gagné. C'était une belle bataille, c'est ce que nous voulons tous, les pilotes comme les spectateurs."

Quant à Maurizio Arrivabene, le team principal de l'écurie italienne, il était évidemment tout à sa joie mais aussi ému après un deuil qui a frappé la Scuderia, au micro de Sky Sports : "Je suis toujours fier de nos gars, surtout quand nous gagnons. Je pense à notre ingénieur, qui est décédé la semaine dernière, il est avec nous de là-haut. Je n'ai rien d'autre à ajouter. Merci les USA, merci."

partages
commentaires
Hamilton sans calcul, sans regret et beau joueur

Article précédent

Hamilton sans calcul, sans regret et beau joueur

Article suivant

Ocon et Force India convoqués par les commissaires

Ocon et Force India convoqués par les commissaires
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021