Rallycross - Après le Québec, Solberg roi de Bretagne

Jean-Michel Le Roy, Lohéac - C'était encore la grosse affluence en Bretagne en ce premier week-end de septembre

Rallycross - Après le Québec, Solberg roi de Bretagne

Jean-Michel Le Roy, Lohéac - C'était encore la grosse affluence en Bretagne en ce premier week-end de septembre. Avec tous les ténors du championnat du monde de rallycross, l'affiche était des plus alléchantes. Comme au Québec, c'est encore une fois Petter Solberg qui s'est montré le plus compétitif devant plus de 50 000 spectateurs sous un éclatant soleil breton.

Plus de 47 engagés cette fois pour cette manche française, personne n'avait voulu manquer ce rendez-vous dans le temple du rallycross. Tous les étrangers bien sûr mais aussi une belle délégation française qui avait à cœur de démontrer la belle santé de la discipline en France. Les concurrents du championnat de France avait répondu à l'appel du haut niveau mais que ce fut dur pour nos nationaux. Pour se hisser en finale, il fallait passer par quatre manches souvent fort animées et à ce petit jeu, bien souvent, les étrangers se montrent bien meilleurs stratèges que le pilotes français.

Pourtant, le champion de France 2013 réussit à se hisser en demi-finale avant qu'Andy Scott ne l'expédie en dehors de la piste ... dans le tour joker. L'Écossais est dans la vie un charmant garçon, derrière un volant il ne fait aucun cadeau, le pilote de la Clio 3 4WD s'en souviendra. Gaétan Sérazin lui aussi réussit à se hisser dans l'avant-dernier échelon mais un contact avec un vibreur ruinera ses espoirs de faire aussi bien qu'en 2013 (5ème). Pour les autres Français, Laboulle, Knapick, Jeanney, Audra ou J.-B. Dubourg, ils se défendirent bien mais il leur manqua juste un petit quelque chose pour aller jouer dans la cour des grands.

En finale, Petter Solberg (Citroën DS3) ne manqua sûrement pas l'occasion de rééditer son exploit de Trois-Rivières. Dès le départ il prit le meilleur sur Nitiss (Ford Fiesta), Hansen (Peugeot 208), Timerzyanov (Peugeot 208) et Ken Block (Fiesta). Le Norvégien ne lâcha rien et derrière il y eut quand même un peu de grabuge avec Tymerzyanov dans le rail qui devait ainsi laisser son équipier se débrouiller seul. Le jeune Hansen s'acquitta fort bien de sa tâche mais devant, Solberg était intouchable. Désormais le Norvégien est solidement installé en tête de ce nouveau championnat du monde. Il pourrait ainsi être le premier sur les tablettes mondiales de la discipline, après son titre en Rallye, cela ferait son bonheur.

Le classement en Supercar
1. Petter Solberg
2. Reinis Nitiss
3. Timmy Hansen
4. Ken Block
5. Pontus Tidemand
6. Timur Timerzyanov

partages
commentaires
Vettel - Nous devons apprendre de nos difficultés

Article précédent

Vettel - Nous devons apprendre de nos difficultés

Article suivant

Ricciardo n'a "jamais autant aimé les courses qu'en ce moment !"

Ricciardo n'a "jamais autant aimé les courses qu'en ce moment !"
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021