Le rapport à la sécurité d'Ayrton Senna

Beaucoup de mérites ont été rendus à Ayrton Senna : son talent naturel en piste, son investissement, son attachement à ses racines...

Le rapport à la sécurité d'Ayrton Senna
Le célèbre accident entre Ayrton Senna et Alain Prost au 46e tour
Ayrton Senna, Lotus Renault
Les F1 pilotées par Ayrton Senna
Podium : le vainqueur Ayrton Senna, McLaren
Ayrton Senna, McLaren devant Damon Hill, Williams
Alain Prost, Williams mène pendant qu'Ayrton Senna, McLaren fend le peloton
Ayrton Senna
Ayrton Senna, Toleman Hart TG184
Charger le lecteur audio

Mais il y a un point que l'on a rarement associé au Brésilien, en dehors - et pour cause - de la période post 1er Mai 1994. Sa relation toute particulière à la sécurité. En effet, en bien des aspects, Ayrton Senna semblait cultiver une ambiguïté certaine qui a contribué à nourrir sa légende, à tel point que peu de gens ont bien réussi à cerner le personnage.

Ainsi, il n'a jamais été présenté comme un ardent partisan de ce domaine précis, à l'inverse de pilotes comme Stewart, Lauda, Scheckter ou Alain Prost. Sans doute en grande partie à cause de son pilotage volontiers agressif qui a quelque peu inspiré Michael Schumacher, ou encore de ce fameux accrochage de Suzuka 1990 où Senna a volontairement percuté son rival Prost au mépris de la sécurité de tous, que ce soit celle du Français, de la sienne ou de celle des personnes présentes sur le circuit. C'est ce genre de débordements qui ont fait dire à Prost et à ses supporters que Senna se croyait immortel de par sa foi en Dieu, bien que le Brésilien s'en soit toujours défendu.

La tête sur les épaules

Pourtant, Senna n'ignorait pas les risques : mais sans doute ne les laissait-il pas guider ses choix dans sa carrière, là où Prost, très tôt, a choisi de se fixer une ligne jaune à ne pas franchir, notamment sous la pluie comme à Adélaïde en 1989 où il s'est retiré volontairement, considérant les conditions trop dangereuses. La façon dont la course de son équipier s'est finie lui a donné raison : Senna a embroché l'arrière de la Brabham de Martin Brundle en pleine ligne droite, aveuglé par les projections d'eau...

Cependant, quel que soit son degré de confiance en lui et le niveau de sa foi, à l'entendre, Senna ne vivait pas dans sa bulle : "Seul un idiot pourrait pratiquer ce sport en ignorant ses risques. Pensez-vous que je suis idiot ?", a t-il demandé un jour à un journaliste. Le premier avertissement est même survenu avant ses débuts en F1 : en 1982, alors qu'il disputait sa saison de Formule Ford 2000 à Zolder en Belgique, il fut témoin de l'accident mortel de Gilles Villeneuve, autre pilote qui aimait repousser les limites.

Ainsi, il n'a pas attendu la disparition de son ex-équipier Elio De Angelis lors d'essais privés en 1986, ou le grave accident de Martin Donnelly à Jerez en 1990, pour prendre conscience du danger de son sport. Si bien qu'au fur et à mesure que l'expérience s'emmagasine et qu'il froisse également de la tôle, c'était à son tour de parler sécurité. Un exemple repris par le film Senna de 2011 est le briefing des pilotes à Hockenheim en 1991 où le Brésilien a conseillé que l'on remplace les barrières de pneus dans l'échappatoire.

Comas lui doit la vie

Mais le moment le plus fort de sa carrière dans ce domaine reste celui des qualifications du Grand Prix de Belgique 1992 : Erik Comas vient de s'accidenter violemment à la sortie de Blanchimont, avec sa Ligier en morceaux au milieu de la piste, moteur encore en route. Senna arrive sur les lieux, passe au ralenti à côté de la monoplace, et comprend par le rugissement du V10 Renault que Comas est inconscient et que son pied reste bloqué sur la pédale. Autrement dit, le risque d'incendie était réel. Se garant sur le bas-côté, Senna court vers la Ligier pour couper le contact. Comas ne s'en est pas caché après coup : "Ayrton m'a sauvé la vie".

Ce n'était donc pas si surprenant de le voir si concerné lorsque Roland Ratzenberger a perdu la vie en ce 30 avril 1994, au point de demander à Prost, récemment retraité, de s'impliquer pour améliorer la sécurité avec les pilotes encore en activité. L'ironie de l'histoire veut évidemment qu'il ait fallu attendre la disparition de Senna lui-même - en plus des accidents de Karl Wendlinger à Monaco et Andrea Montermini à Barcelone - pour obtenir une réaction concrète de la part des autorités.

L'autre paradoxe étant qu'un pilote qui donnait l'impression d'être si peu soucieux de la sécurité de ses congénères en piste soit également celui qui a sauvé la vie d'un d'entre eux. Toujours cette ambiguïté qui lui était propre...

partages
commentaires
Toro Rosso en discussion pour rebadger ses moteurs Renault
Article précédent

Toro Rosso en discussion pour rebadger ses moteurs Renault

Article suivant

Diaporama - Les casques spéciaux de la saison 2016 de F1

Diaporama - Les casques spéciaux de la saison 2016 de F1
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021